Mali: calme précaire à Bamako après les affrontements

Écouter /

Au Mali, après les affrontements il y a deux jours entre les éléments de l'ex-garde républicaine et ceux de la junte du capitaine Sanogo, combats ayant fait 14 morts selon les sources officielles, la situation est actuellement précaire dans la capitale Bamako et se dégrade au Nord du Mali occupé par des groupes armés.

La situation est calme ce 2 mai à Bamako, la capitale malienne, au lendemain d'affrontements entre les militaires putschistes et les bérets rouges de la Garde présidentielle, fidèle au président destitué Amadou Toumani Touré.

Selon un témoin « la ville a repris son aspect normal, les gens sont allés au travail et les commerces sont ouverts. Mais hier, tout était fermé, les rues étaie désertes tandis que des coups de feu résonnaient". "C'est le chef de la junte en personne, le capitaine Amadou Haya Sanogo, qui a informé la population à la télévision que les bérets rouges avaient été maîtrisés. Il y a également eu des victimes et des blessés et les perdants ont pris la fuite. Mais tout cela montre bien que l'armée n'est pas unie. C'est pourquoi il est sans doute prématuré en l'état actuel des choses d'envisager une action militaire contre les rebelles du Nord".

Suite à un accord négocié par la CEDEAO, la junte militaire a accepté de céder les pouvoirs à une administration civile de transition dirigée par le Premier ministre Cheick Modibo Diarra, tout en maintenant le contrôle de ministères-clés, comme celui de la Défense ou de l'Intérieur. Le conseil des ministres devrait se tenir ce mercredi 2 mai en présence du Président intérimaire Dioncounda Traoré.

(Extrait sonore : Badou Traoré, membre de l'ONG « Cri du cœur » ; propos recueillis par Delphine Bohews Fean d'ONUCI FM)

Classé sous L'info.
Le dernier journal
Le dernier journal
22/12/2014
Loading the player ...