L'ONU souligne l'importance de la médiation pour éviter les conflits

Écouter /

Ban Ki-moon (Photo ONU/JC McIlwaine)

À l'occasion de la réunion informelle de haut-niveau de l'Assemblée générale des Nations Unies sur le rôle des États membres dans la médiation, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a estimé mercredi 23 mai que cette réunion marquait une étape importante dans les efforts de l'Organisation en matière de promotion de la paix et de prévention des conflits armés.

« Les services de médiation de l'ONU doivent être disponibles de manière simple et rapide pour tous les États qui en auraient besoin», a rappelé Ban Ki-moon.

Rappelant le jalon que représente la résolution sur la médiation adoptée en 2010 par l'Assemblée générale, le Secrétaire général a déclaré que les gouvernements étaient les médiateurs les plus actifs sur la scène internationale, du fait de leur capacité d'encourager les processus de médiation dans des pays voisins touchés par des conflits ou de pouvoir intervenir en tant que bailleurs de fonds ou membres de groupes de contact.

Pour le Secrétaire général de l'ONU, l'effort déployé pour mettre au point des principes directeurs susceptibles de rendre la médiation efficace répond aux objectifs de la résolution de 2010. Cet effort s'inspire des expériences acquises par les gouvernements, les organisations régionales et la société civile, y compris les groupes de femmes.

Si tous les efforts de médiation s'inscrivent dans un mode et dans un cadre précis selon les situations, le Secrétaire général a néanmoins mis l'accent sur les dénominateurs communs à toutes les entreprises de médiation, tenus de respecter les lois et les normes internationales.

« Les médiateurs doivent apporter leur aide pour veiller à ce que les auteurs de crimes internationaux graves ne puissent pas obtenir l'amnistie dans le cadre d'accords de paix. Ils doivent en outre forger des accords de paix qui posent les jalons de la réconciliation », a poursuivi Ban Ki-moon.

De son côté, le Président de l'Assemblée générale, Nassir Abdulaziz Al-Nasser, a expliqué qu'au cours de la période actuelle, marquée par l'incertitude, mais qui voit fleurir des nouvelles démocraties, le moment est venu de recourir à la médiation. « La réunion d'aujourd'hui est censée compléter ce processus en mettant l'accent sur le rôle des États Membres », a indiqué le Président de l'Assemblée en ajoutant qu'il attendait des ministres et autres experts présents au débat qu'ils apportent leur témoignage sur la façon dont la médiation peut être menée efficacement.

(Extrait sonore : Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
08/12/2017
Loading the player ...