Journée internationale des sages-femmes : investir dans la profession est rentable

Écouter /

En cette Journée internationale des sages-femmes, le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUA), et la Confédération internationale des sages-femmes (ICM), saluent l’important travail des sages-femmes aux fins de promouvoir la santé et de rendre la grossesse et l’accouchement sans danger.

Le droit à la santé est un droit humain fondamental dont toute femme devrait jouir. Cependant, chaque jour, près d’un millier de femmes meurent durant la grossesse et l’accouchement. Chaque année, huit millions de femmes souffrent de graves maladies et invalidités liées à la grossesse, comme la fistule obstétricale, et deux millions de bébés ne vivent pas plus de 24 heures. L’une des principales causes de ces tragédies est le manque d’accès aux services de maternité, notamment aux soins dispensés par les sages-femmes ou d’autres personnes dotées des mêmes compétences durant l’accouchement.

L’UNFPA et l’ICM déploient des efforts pour promouvoir la profession de sage-femme partout dans le monde. Les deux organisations ont intensifié les activités tendant à renforcer les programmes et politiques de formation à la profession de sage-femme dans trente pays. L’année dernière, agissant de concert avec 28 partenaires, le FNUAP et l’ICM ont également présenté le premier rapport qui ait été consacré à la Pratique de la sage-femme dans le monde, montrant qu’un système de soins de santé ne peut être efficient et efficace s’il ignore l’importance de la profession de sage-femme.

Des mesures urgentes sont nécessaires pour atteindre les Objectifs 4 et 5 du Millénaire pour le développement relatifs à la santé infantile et maternelle avant l’année-cible 2015; investir dans les ressources humaines au service de la santé, notamment dans la profession de sage-femme, est l’un des investissements les plus sûrs qu’un pays puisse faire pour accélérer le progrès. Les sages-femmes sont les héroïnes méconnues auxquelles femmes et enfants sont redevables en termes de santé. Il faut donc soutenir leur travail tout au long du processus.

(Interview : Docteur Luc De Bernis, Conseiller princial pour la santé maternelle au FNUAP; propos recueillis par Florence Westergard)

Classé sous Dossiers, Santé.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...