Europe : protéger les droits de l'homme des migrants aux frontières

Écouter /

Un navire des garde-côtes italiens arrive à Lampedusa après avoir secouru des gens en Méditerranée, en 2011 (Photo : UNHCR/F. Noy)

Le Rapporteur spécial sur les droits de l'homme des migrants, François Crépeau, a entamé récemment une mission qui a pour objectif d'étudier l’impact des politiques migratoires de l'Union européenne, que ce soit celles des États ou de l'Union européenne elle-même, sur les droits des migrants qui se présentent aux frontières.

L'enquête de François Crépeau va durer un an et comprendra des visites en Grèce et en Italie, deux pays de l'Union européenne, ainsi qu'en Turquie et en Tunisie, deux pays de transit pour les migrants qui souhaitent entre dans l’espace de l’Union européenne.

« Qu'il s'agisse de bateaux secourus en haute mer, des gens qui passent par des postes frontaliers mal gardés après avoir traversé le désert, ou encore de construction de murs, le contact, entre les autorités européennes et les migrants qui arrivent par des pays limitrophes aux frontières de l'Europe, se fait souvent dans des conditions difficiles », a déclaré François Crépeau à la Radio des Nations Unies. Il a ajouté que ces contacts posent des questions vis-à-vis des droits de l'homme des migrants qui sont « évidente vue de l'extérieure » mais « difficiles » vues de l'intérieur.

Le Rapporteur spécial compte s'entretenir avec des autorités gouvernementales, des ONG ainsi que des migrants pour mener son enquête.

(Extrait sonore : François Crépeau, Rapporteur spécial sur les droits de l'homme des migrants ; propos recueillis par Cristina Silveiro)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...