Crise au Niger : l'ONU souligne que « le temps est venu d'agir »

Écouter /

Des femmes maliennes réfugiées attendent avec leurs enfants de recevoir de l'aide du HRC, à Gaoudel, dans le district d'Ayorou, au nord du Niger (Photo : UNHCR/H. Caux)

Au Niger, « la fenêtre d'opportunité pour sauver des vies se rétrécit de jour en jour. » C'est ce qu'ont annoncé lundi 7 mai, le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et le Programme alimentaire mondial (PAM), dans un communiqué conjoint appelant la communauté internationale à agir face à la crise humanitaire actuelle dans ce pays.

Selon le HCR et le PAM, l'impact des sécheresses, des prix alimentaires inhabituellement élevés et des mauvaises récoltes, dans les régions d'Ouallam et de Maradi, ont été aggravés par un afflux de dizaines de milliers de réfugiés en provenance du Mali. De plus, ces réfugiés arrivent dans les zones les plus touchées par la crise alimentaire, ou des millions de personnes sont affamées.

Face à la crise croissante le PAM a renforcé ces opérations pour apporter de l'aide à près de 4 millions de personnes au Niger, alors que le HCR assiste quelques 160 000 réfugiés en provenance du Mali.

Le PAM et le HCR ont indiqué qu'à mesure que la période des soudures progresse, la communauté internationale doit d'agir. Selon les deux agences onusiennes, « c'est le moment de mobiliser des ressources » sur les plans économique et politique pour répondre à la sécurité alimentaire et nutritionnelle, aux besoins des réfugiés et des pauvres qui ont faim, ainsi que pour trouver des solutions politiques à la crise au Mali avant que celle-ci ne dégénère et prenne plus d'ampleur au delà du niveau régional.

(Interview : Franck Kuwonu, chargé de l'information au Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l'ONU à Niamey, au Niger ; propos recueillis par Cristina Silveiro)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...