Crise au Mali : le PAM et le HCR au secours des réfugiés et déplacés au Sahel

Écouter /

Photo: PAM/Rein Skullerud

Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) a lancé une opération régionale d'urgence aux côtés du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) pour répondre aux besoins alimentaires spécifiques de centaines de milliers de personnes qui ont fui le conflit au Mali et franchi les frontières vers les pays voisins, selon un communiqué de presse de ces agences onusiennes publié mardi 22 mai.

«Nous travaillons aux côtés du HCR pour venir en aide à des familles qui ont été obligées d'abandonner leur maison au Mali et qui ont un besoin urgent de nourriture et d'abris», a déclaré Ertharin Cousin, Directrice exécutive du PAM. «Les réfugiés maliens ont fui le conflit dans leur propre pays et se retrouvent de l'autre côté de la frontière dans les pays limitrophes qui subissent déjà les conséquences sévères d'une sécheresse régionale » a-t-elle ajouté.

À ce jour, le PAM a apporté une assistance alimentaire aux personnes déplacées internes et aux réfugiés au Mali, en Mauritanie, au Burkina Faso et au Niger dans le cadre de son opération régionale d'urgence au Sahel qui vise à venir en aide à environ 9,6 millions de personnes touchées par la crise. Cette situation résulte de la combinaison de plusieurs facteurs : insécurité, sécheresse, déficits céréaliers et hausse des prix alimentaires.

La nouvelle opération régionale d'urgence du PAM prévoit d'atteindre 300 000 déplacés internes et 255 000 réfugiés cette année et permettra au PAM de donner plus de flexibilité dans sa réponse à une situation complexe et en constante évolution. Le HCR sera le partenaire principal du PAM dans le cadre de cette réponse dont le coût s'élève à 77 millions de dollars.

« Si de nouvelles denrées ou contributions financières ne sont pas reçues immédiatement, l’incapacité de pré-positionner et de distribuer assez de nourriture lors de la période de soudure, de juin à septembre, serait catastrophique pour les personnes les plus vulnérables et qui souffrent d’insécurité alimentaire, en particulier les femmes et les enfants », a alerté la Directrice exécutive du PAM.

(Extrait sonore : Elisabeth Byrs, porte-parole du PAM; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...