Myanmar : Ban Ki-moon prône le partenariat pour promouvoir la réconciliation

Écouter /

Le Secrétaire général Ban Ki-moon (à gauche) est accueilli à sa descente de l'avion par le Ministre des affaires étrangères du Myanmar, Wunna Maung Lwin (UN Photo/Mark Garten)

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon poursuit son voyage en Asie. Après l'Inde, il effectue sa troisième visite au Myanmar depuis sa prise de fonctions en 2007. Le Myanmar où il s'est adressé ce lundi à l'Assemblée nationale. Il est ainsi la première personnalité extérieure à prononcer une allocution devant les parlementaires birmans élus le 1er avril dernier, y compris les 43 députés de la Ligue nationale pour la démocratie d'Aung Sang Suu Kyi qui ont finalement annoncé lundi qu’ils mettaient fin à leur boycott du Parlement. Ce dont Ban Ki-moon s'est réjoui.

Lors de son intervention devant les parlementaires, Ban Ki-mon envoyé plusieurs messages. D'abord, les changements spectaculaires déjà opérés devraient permettre au Myanmar non seulement de recouvrer sa place dans le concert des nations mais de devenir un modèle pour la paix, la démocratie et la prospérité au 21ème siècle.

Or, prévient, le Secrétaire général, la tache ne sera pas facile. C'est pourquoi, les Birmans peuvent compter sur l'ONU, à travers notamment le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et la Commission économique et sociale des Nations Unies pour l'Asie et le pacifique (CESAP). De leur côté, les dirigeants du Myanmar doivent faire preuve de volonté et de leadership, respecter les différences, persévérer et surtout faire preuve de sagesse. Pour y parvenir, il leur incombe de faire progresser la réconciliation nationale et la transition démocratique. Cela passe notamment par la réinstallation des populations déplacées, la sécurité des groupes ethniques et politiques et la libération des prisonniers politiques. Il faut aussi promouvoir une culture démocratique et les droits de l'homme. En outre, le pays doit s'inspirer de ses voisins pour valoriser ses richesses naturelles tout en respectant l'environnement.

Enfin, le Secrétaire général a fait valoir que la communauté internationale a son rôle à jouer : elle doit alléger les différentes sanctions à l'encontre du Myanmar et augmenter son aide au développement.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...