Syrie : l'Envoyé spécial Kofi Annan encouragé par la cessation des hostilités

Écouter /

Kofi Annan, l'Envoyé spécial conjoint des Nations Unies et de la Ligue des États arabes pour la Syrie

L’Envoyé spécial conjoint des Nations Unies et de la Ligue des États arabes pour la Syrie, Kofi Annan, s’est dit jeudi encouragé par les informations montrant que la cessation des hostilités promise par les autorités syriennes à partir du 12 avril à 06h00 (heure de Damas) semblait tenir.

« Je suis encouragé par les informations indiquant que la situation en Syrie est relativement calme et que la cessation des hostilités semble tenir », a dit M. Annan dans une déclaration à la presse publiée à Genève.

« La Syrie fait apparemment l’expérience d’un rare moment de calme sur le terrain. Cela apporte du soulagement et de l’espoir au peuple syrien qui a tant souffert depuis si longtemps dans ce conflit brutal. Cela doit continuer. Toutes les parties ont l’obligation de mettre en œuvre pleinement le plan en six points. Cela comprend à la fois les dispositions militaires du plan et l’engagement à faire avancer le processus politique », a ajouté l’Envoyé spécial. « J’exhorte tous les Syriens à saisir cette opportunité. »

Kofi Annan a indiqué que la communauté internationale était déterminée à travailler avec le peuple syrien pour soutenir ce processus. Il a précisé que le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, demanderait au Conseil de sécurité de l’ONU d’approuver le déploiement d’une Mission d’observation de l’ONU dès que possible. « Cela nous permettra d’avancer rapidement pour lancer un dialogue politique sérieux qui répondra aux préoccupations et aux aspirations du peuple syrien, » a dit M. Annan.

« C’est le moment pour tous les Syriens de se rassembler dans l’espoir de pouvoir commencer à panser leurs blessures et à entamer une transition politique vers un système démocratique et pluraliste, dans lequel les citoyens ont des droits égaux et les mêmes opportunités, sans tenir compte de leurs affiliations, origine ethnique ou croyances », a-t-il ajouté.

Kofi Annan avait reçu mercredi une lettre des autorités syriennes l’informant d’un cessez-le-feu à partir de 06h00 (heure de Damas) jeudi 12 avril. Son plan en six points qu’il avait soumis le mois dernier lors d’une visite à Damas, prévoit l’arrêt des violences et des tueries, un accès humanitaire, la libération de détenus, et le lancement d’un dialogue politique.

Selon l’ONU, plus de 8.000 personnes, principalement des civils, sont mortes depuis le début du soulèvement populaire contre le Président syrien Bachar Al-Assad en mars 2011.

Selon la presse, l’opposition syrienne s’est dite inquiète jeudi des informations selon lesquelles les troupes gouvernementales ne sont pas retournées dans leurs casernes, comme le stipule le plan Annan.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...