Syrie : le Conseil de sécurité partagé entre espoir et prudence avant le déploiement des 300 observateurs

Écouter /

Kodjo Menan, Représentant permanent du Togo auprès des Nations Unies

Deux jours après avoir à l’unanimité décidé de créer, par la résolution 2043, une Mission de supervision des Nations Unies forte de 300 observateurs militaires, et à la veille d'entendre de nouveau l'Envoyé spécial conjoint Kofi Annan, les quinze ont consacré ce matin à New York à la question syrienne une bonne partie d'un débat mensuel censé porter sur l'ensemble de la situation au Moyen-Orient y compris la question de Palestine, ainsi que les situations au Yémen et au Liban.

Lynn Pascoe, le Secrétaire général adjoint aux affaires politiques, a lancé le débat en estimant que l'on est à un moment charnière en Syrie. Il a regretté que la cessation de la violence reste incomplète et que les violations des droits de l’homme continuent en toute impunité. Lynn Pascoe qui a pourtant espéré que le déploiement d’observateurs aidera à arrêter le massacre et ramènera le calme.

Un vœu exprimé à satiété par les membres du Conseil et les autres membres invités intervenir lors de ce débat marathon, durant lequel une bonne trentaine d'orateurs devrait prendre la parole. Pour autant, nombre d'intervenant ont estimé que si la résolution 2043 est source d'espoir, la prudence doit rester de mise.

(Extrait sonore: Kodjo Menan, Représentant permanent du Togo auprès des Nations Unies)

Classé sous Conseil de sécurité, L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
22/11/2017
Loading the player ...