Syrie: Kofi Annan reconnaît que le cessez-le-feu est « fragile »

Écouter /

Kofi Annan et son porte-parole, Ahmad Fawzi.

« Le cessez-le-feu en Syrie est fragile, mais nous n’allons pas rester les bras croisés et attendre ».  Tel est le sentiment du porte-parole de l’Envoyé spécial de l’ONU et la Ligue arabe pour la Syrie Kofi Annan. Au cours d'un point de presse ce vendredi à Genève, Ahmad Fawzi note que l'équipe d'Annan entend compter sur la présence des observateurs chargés de surveiller la trêve pour « créer un nouvel élan » en Syrie.

« La situation sur le terrain n’est pas bonne. C’est un cessez-le-feu très fragile », a déclaré Ahmad Fawzi. Il a ainsi souligné qu’il y avait tous les jours de nouvelles « victimes ».

Alors que la violence se poursuit, le gouvernement syrien a signé jeudi un accord préliminaire sur le protocole encadrant le travail des observateurs dépêchés par l’ONU pour surveiller le fragile cessez-le-feu. Cet accord concerne les membres de l’équipe avancée et ceux de la mission complète, a précisé vendredi à Genève Ahmad Fawzi, expliquant que de la sorte l’ONU et Damas n’auraient pas besoin de renégocier les modalités de déploiement. Selon cet accord, les observateurs disposent d’une complète liberté de mouvement et peuvent contacter toutes les personnes qu’ils souhaitent.

Pour le moment l’équipe avancée comptait 7 membres sur le terrain. « Deux de plus arrivent lundi », a-t-il annoncé, ajoutant qu’il espérait que les 30 membres de l’équipe avancée soient sur place dans le courant de la semaine prochaine. D’autres doivent encore arriver dans le courant de la semaine, a-t-il ajouté, expliquant par ailleurs qu’il espérait que le Conseil de sécurité donne le plus rapidement possible son feu vert pour l’envoi de la mission complète d’observateurs (300 personnes).

« Nous nous préparons pour le déploiement, car nous pensons qu’il arrivera », a dit Ahmad Fawzi. « Le cessez-le-feu est fragile, mais nous n’allons pas rester les bras croisés et attendre. La présence des observateurs qui vont surveiller ce qui se passe et signaler ce que font les deux parties va créer un nouvel élan », fait-il remarquer. « Nous voulons que ces observateurs soient déployés dans les plus brefs délais, même si le cessez-le-feu est fragile », a-t-il insisté.

Cet appel intervient alors que le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a recommandé jeudi au Conseil de sécurité d’autoriser une mission de 300 observateurs du cessez-le-feu en Syrie

Une trêve a été instaurée le 12 avril dans le pays conformément au plan Annan, mais elle est quotidiennement violée.

(Mise en perspective d'Alpha Diallo à Genève ; avec un extrait sonore d'Ahmad Fawzi, porte-parole de l’Envoyé spécial de l’ONU et la Ligue arabe pour la Syrie, Kofi Annan)

Classé sous L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...