Syrie: Jakob Kellenberger discute de l'aide humanitaire à Damas

Écouter /

Le président du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), Jakob Kellenberger, est arrivé le 2 avril en Syrie pour une visite de deux jours, durant laquelle il s’est entretenu avec des hauts représentants du gouvernement syrien, notamment le ministre des Affaires étrangères, Walid Muallem, le ministre de l’Intérieur, le général Mohammed Ibrahim al-Shaar, et le ministre de la Santé, le Dr Waël al-Halqi. Il s’agit de la troisième visite du président du CICR en Syrie depuis juin 2011.

Les discussions ont porté essentiellement sur la situation humanitaire dans les zones touchées par les troubles et sur les efforts déployés par le CICR et le Croissant-Rouge arabe syrien pour répondre aux besoins croissants des personnes malades, blessées et déplacées.

« Je suis déterminé à voir le CICR et le Croissant-Rouge arabe syrien renforcer leur présence et élargir l’éventail et la portée des activités qu’ils mènent pour répondre aux besoins des personnes vulnérables, a déclaré Jakob Kellenberger. J’insisterai en particulier sur ce point au cours de mes discussions avec les responsables syriens. »

Le président du CICR a également relevé deux autres points importants. « J’aborderai la question de l’accès à tous les lieux de détention. Les visites aux personnes détenues restent l’une de nos priorités. Je discuterai aussi plus avant des mesures pratiques pour instaurer une cessation des combats pendant deux heures chaque jour, conformément à l’appel que nous avons lancé. Une pause quotidienne dans les combats est indispensable pour évacuer les blessés et fournir une assistance lorsque les affrontements s’intensifient. »

Fait positif à signaler ces dernières semaines, le CICR a obtenu un meilleur accès à de nombreuses zones touchées par les troubles. Le personnel de l’institution peut désormais rester plus longtemps sur le terrain pour avoir une meilleure idée des besoins de la population et y répondre du mieux possible. Kellenberger s'est rendu dans des zones touchées par les affrontements pour évaluer par lui-même la situation et l’action menée par le CICR et le Croissant-Rouge sur le terrain.

(Extrait sonore : Hicham Hassan, porte-parole du CICR pour le Moyen-Orient ; propos recueillis par Jean-Pierre Amisi Ramazani)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...