Syrie : Ban Ki-moon place le gouvernement devant ses responsabilités

Écouter /

Ban Ki-moon, Secrétaire général de l'ONU

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, condamne fermement la récente escalade de la violence en Syrie. Il déplore l’agression par les autorités syriennes contre des civils innocents, dont des femmes et des enfants, malgré les engagements pris par le gouvernement de cesser toute utilisation d’armes lourdes dans les zones habitées.

Selon Ban-Ki-moon, l'échéance du 10 avril visant à permettre au gouvernement de mettre en œuvre ses engagements, telle qu’approuvée par le Conseil de sécurité, n’est pas une excuse pour poursuivre les massacres. De tels actes violent la position de consensus du Conseil de sécurité, telle qu’elle a été exprimée dans sa déclaration présidentielle du 5 Avril, pour un règlement politique pacifique à la crise syrienne à travers la mise en œuvre complète de tous les aspects du plan en six points proposé par l'Envoyé spécial conjoint de l'ONU et de la Ligue des États arabes.

Le Secrétaire général est gravement préoccupé par la détérioration rapide de la situation humanitaire, qui affecte maintenant plus d'un million de personnes. Les derniers rapports faisant état d’un nombre croissant d’arrivées de réfugiés dans les pays voisins sont alarmants. Le Ministre des affaires étrangères de la Turquie, Ahmet Davutoglu, a informé le Secrétaire général sur le flux de réfugiés qui arrivent en Turquie lors d'une conversation téléphonique jeudi soir.

Les autorités syriennes restent pleinement responsables de violations graves des droits de l’homme et du droit international humanitaire. Celles-ci doivent cesser immédiatement.

Le Secrétaire général demande que le Gouvernement syrien cesse immédiatement et sans condition cesser toute action militaire contre le peuple syrien. Il réaffirme qu’il est de la responsabilité des autorités syriennes à présent de tenir ses promesses et de mettre en œuvre, pleinement et sans condition, tous les engagements au titre du plan en six points soumis par l'Envoyé spécial conjoint, Kofi Annan.

Selon les médias, Des dizaines de milliers de Syriens ont manifesté vendredi à travers le pays contre le régime de Bachar al-Assad, bravant l’important déploiement des forces de l’ordre et les violences qui ont encore fait au moins 35 morts dans la journée.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

Classé sous L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...