Syrie : Ban Ki-moon demande l'arrêt immédiat des violences

Écouter /

Le Secrétaire général Ban Ki-moon

Les violences continuent de plus belle un peu partout en Syrie, à quelques heures de l'entrée en vigueur d'un cessez-le feu. Une situation qui alarme Ban Ki-moon en raison d'échanges de tirs à la frontière Turku-russe, ayant provoqué des morts et des blessés. Ban ki-moon ne cache pas sa déception et rappelle le gouvernement syrien à ses engagements et à la cessation immédiate des hostilités.

L'incident à la frontière aurait débuté vers 4h du matin quand des combattants de l'opposition ont attaqué les forces syriennes. Deux Syriens ont été tués. Il y aurait une quinzaine de blessés dont un interprète turc.

Cet incident intervient, alors que la mise en œuvre du plan de sortie de crise de l'ONU en Syrie a été accepté par Damas le 2 avril dernier, il prévoit que l'armée syrienne se retire des villes au plus tard mardi matin afin de permettre un arrêt total des violences 48 heures plus tard. La Turquie a d'ores et déjà menacé qu'elle prendrait des "mesures" si Damas ne cesse pas les violences à la date butoir.

Kofi Annan, lui est attendu ce mardi dans le sud de la Turquie. Il doit visiter les camps de réfugiés syriens. L'émissaire spécial de l'ONU et de la Ligue arabe sur la Syrie, s'est dit "choqué" par la montée de la violence et des atrocités dans plusieurs villes et villages.

Ankara a installé des camps dans trois provinces limitrophes de la Syrie. Ils abritent actuellement près de 25 000 Syriens qui ont fui les violences dans leurs pays.

Mise en perspective de Maha Fayek

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...