Syrie : Ban Ki-moon appelle Damas à une « retenue maximale »

Écouter /

Le Secrétaire général de l’ONU exhorte d'une part les autorités syriennes à faire preuve « d’une retenue maximale » et d'autre part « les forces de l’opposition de pleinement coopérer » pour faire respecter la trêve en Syrie. Au cours d’une conférence de presse à Bruxelles, Ban Ki-moon a jugé que le cessez-le-feu restait sur le terrain « très fragile », estimant qu’il était « très important pour toutes les parties de faire en sorte de respecter les conditions qui ont été posées ».

Le Président de la Commission européenne, qui participait à la conférence de presse aux côtés de Ban Ki-moon, a aussi lancé un appel à Damas. José Manuel Barroso appelle Damas à respecter pleinement le plan Annan et ce « de manière urgente ».

Car selon Ban Ki-moon, « si la violence continue, même de manière sporadique comme nous l’avons vu au cours des trois ou quatre derniers jours, cela devient très précaire et cela gêne le bon fonctionnement des opérations de l’équipe d’observateurs ». « La moindre étincelle peut mettre fin à ce processus fragile de cessez-le-feu », a-t-il rappelé.

Dans l’immédiat, le Secrétaire général de l’ONU a refusé d’envisager l’option d’une protection militaire pour les observateurs de l’ONU qui ont commencé à se déployer dans le pays. « Nous n’envisageons pas de protection militaire pour le moment car nous pensons que leur liberté de mouvement devrait être garantie » par les autorités syriennes, a-t-il souligné.

Les premiers observateurs internationaux ont débuté lundi leur mission d’évaluation du cessez-le-feu en Syrie, a souligné le Chef de l'ONU, précisant ne pas encore avoir reçu de rapport de leur part.

Pour l'Union européenne, la première priorité, c'est de garantir la fin complète de la violence en Syrie et la permission pour l'accès sans restriction de l'aide humanitaire. « C'est dans ce sens que nous travaillons en appuyant sans réserve la mission de Kofi Annan. Ce qui est important maintenant, c'est que la Syrie respecte la résolution des Nations Unies prise à l'unanimité et c'est dans ce sens que nous soutenons les efforts de Kofi Annan »a fait remarquer le Président de la Commission européenne.

Cette mission des observateurs internationaux, votée samedi à l’unanimité par le Conseil de sécurité de l’ONU, est dirigée par le colonel marocain Ahmed Himmiche. La résolution 2042, la première adoptée par le Conseil de sécurité de l’ONU sur la Syrie depuis le début de la crise en mars 2011, prévoit le déploiement dans les prochains jours de 30 observateurs militaires non armés et stipule que Damas est responsable de leur sécurité.

(Extrait sonore : José Manuel Barroso, Président de la Commission européenne)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...