Soudan/Soudan du Sud : les récents combats ont déplacé 35 000 personnes, selon le HCR

Écouter /

Des réfugiées soudanaises de l'État du Nil bleu, dans le camp de Doro au Soudan du Sud (Photo : UNHCR/V. Tan)

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) note que les combats récents près de la frontière entre les deux Soudans ont déplacé 35 000 personnes dans les zones autour de Heglig, Talodi et d'autres parties du Kordofan méridional.

Le HCR n'a pas accès aux zones en question, mais il travaille à acheminer l'aide par les agences locales. Au Soudan du Sud, une vague de bombardements aériens de ces dernières semaines a touché une partie des provinces de l'Unité, de Warrap et de Bahr el Ghazal. Les trois sites de réfugiés dans l'Etat de l'unité n'ont pas pour l'instant étaient touchées directement. Le HCR a néanmoins constaté une augmentation du nombre de réfugiés soudanais qui franchissent la frontière, certains d'entre eux souffrent de malnutrition grave.

Dans la colonie de Yida, plus de 1300 nouveaux arrivants ont été signalés ces quatre derniers jours et les dernières moyennes des arrivées quotidiennes (230 par jour) sont trois fois plus élevées que celles observées durant les mois de mars et de février. Les hostilités ont été l'escalade intensifiant préoccupations au sujet de la sécurité des réfugiés dans l'état de l'unité.

Les agences humanitaires ont continué d'apporter aux plus de 20 000 réfugiés qui y vivent une assistance vitale et des services essentiels tels que de la nourriture, de l'eau, de l'assainissement, des services communautaires et des soins de santé. Dans le même temps, le HCR a conseillé aux gens de se déplacer de toute urgence vers des zones plus sûres. D'ores et déjà, les combats intermittents ont conduit plus de 115 000 personnes à se réfugier au Soudan du Sud et près de 30 000 en Ethiopie. Beaucoup d'autres pourraient suivre en cas d'escalade du conflit. Le HCR a demandé aux gouvernements du Soudan et du Soudan du Sud, et aux autres parties au conflit, à faire tout leur possible pour épargner les civils et à éviter toute action qui pourrait déplacer plus de gens.

(Extrait sonore : Fatoumata Lejeune-Kaba, porte-parole du HCR; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...