RDC : les élèves creusent clandestinement des mines au Katanga

Écouter /

Des enfants travaillant à la mine de Gecamines

En République démocratique du Congo (RDC), l'ONG « Vision mondiale » s'inquiète des dangers que courent les élèves qui s'adonnent à l'exploitation artisanale de minerais à  Kambove, une citée minière située a 155 km de la ville de Lubumbashi, capitale de la province du Katanga. Des sources concordantes renseignent que les élèves se livrent clandestinement à cette pratique dans les concessions de la Gécamines pendant les vacances.

Selon ces élèves, l'incapacité financière de leurs parents à pourvoir à tous leurs besoins scolaires les pousse à pratiquer cette activité. La section katangaise de « Vision mondiale » reconnait les difficultés financières des familles mais prévient que les élèves risquent de contracter plusieurs maladies.  Cette ONG sensibilise, depuis une semaine, les parents afin de jouer pleinement leur rôle. Elle travaille également avec un mouvement des élèves, dénommé « Parlement des jeunes ». Les élèves regroupés au sein de cette structure sensibilisent, dans les sites miniers, leurs pairs sur les conséquences de l'exploitation artisanale de minerais.

Dans le passé, plusieurs autres organisations non-gouvernementales ont tiré la sonnette d'alarme sur le travail des enfants dans les mines. Ces ONG qui militent pour l'éducation des enfants, estiment que la place de ces enfants est à l'école et non dans les mines. En 2008, l'ONG britannique « Save the children » a recensé  plus d'une douzaine de sites miniers où les enfants étaient répertoriés. Environ une centaine d'enfants ont été retirés des carrières minières. Ces ONG plaident pour la prise en charge par l'État congolais, des enfants qui exercent des activités rémunératrices au lieu d'aller à l'école.

(Reportage : Jean-Marie Yuma pour Radio Okapi)

Classé sous Femmes et enfants, L'info.
Le dernier journal
Le dernier journal
22/08/2014
Loading the player ...