RDC : la MONUSCO n'est pas impliquée dans l'arrestation de Bosco Ntaganda

Écouter /

Les militaires de Fardc concentrés lors d'un défilé. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

« La Monusco ne pense rien du tout de l'arrestation de Bosco Ntaganda. Elle n'est impliquée ni de loin, ni de près », a déclaré mercredi 4 avril Madnodje Mounoubai, le porte-parole de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO).

 Selon lui, seul le gouvernement congolais a le pouvoir de livrer ou pas Bosco Ntaganda à la Cour pénale internationale (CPI). « Bosco Ntaganda est sous le coup du mandat d'arrêt de la CPI. La RDC a une responsabilité et est tenue de respecter ses engagements du statut de Rome et d'autres conventions », a affirmé Madnodje Mounoubai.

Après la condamnation de Thomas Lubanga par la CPI, le procureur Louis Moreno Ocampo avait demandé à Joseph Kabila, le Président de la RDC, d'arrêter et de livrer Bosco Ntaganda à la Cour. Bosco Ntaganda est accusé de complicité avec Thomas Lubanga reconnu coupable par la CPI pour avoir enrôlé des enfants dans sa milice et de les avoir fait participer activement aux combats durant la guerre interethnique entre les tribus Hema et Lendu. D'après la Cour, ces combats avaient en réalité pour but le contrôle de riches zones minières de l'Ituri, dans la Province Orientale.

Bosco Ntaganda avait ensuite formé sa propre milice avant d'intégrer la rébellion du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP). Kinshasa n'a jamais livré Bosco Ntaganda poursuivi par la CPI depuis 2006. Pour les autorités congolaises, l'ancien rebelle du CNDP a contribué dans la signature de l'accord de paix entre le gouvernement et les groupes armés de l'Est en 2009.

(Extrait sonore : Madnodje Mounoubai, porte-parole de la MONUSCO ; propos recueillis par nos confrères de Radio Okapi)

Classé sous L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...