RDC: il faut résoudre la crise ensemble, selon le Cardinal Monsengwo

Écouter /

Le Cardinal Laurent Monsengwo Pasinya (Photo: Radio Okapi)

Le Cardinal Laurent Monsengwo a appelé, dimanche 1er avril, les jeunes de la République démocratique du Congo (RDC) à l'unité, à «éviter la violence et à préserver l'intégrité du pays». Pour lui, cette unité est nécessaire pour résoudre «la crise» que traverse actuellement la RDC.

Au cours de son message d'une quinzaine de minutes, Laurent Monsengwo a dit aux jeunes:

«Notre pays connaît une crise que nous nous devons tous de résoudre. Et pour cela, soyons unis et nous nous serons forts. Tenez jalousement à l'unité nationale et à l'intégrité du pays. Aidez le pays à se réconcilier avec lui-même. Restez vigilants et barrez la route à toute initiative de violence».

Le Cardinal de la RDC a accordé sa bénédiction aux jeunes du pays pour qu'ils aient la possibilité de concrétiser toutes ces recommandations. Il l'a déclaré au cours de la messe de ce «dimanche des rameaux», qui, depuis 3 ans, constitue aussi le moment de sa rencontre annuelle avec les jeunes catholiques de Kinshasa.

Comme pour ses précédentes rencontres annuelles les jeunes de la capitale, le Chef de l'église catholique a livré lui-même son message en français et en lingala. Il a invité les jeunes de la RDC à garder espoir en l'avenir, mais aussi à se donner systématiquement une formation humaine solide pour bien gérer le pays quand ils en prendraient les rennes dans les années à venir. «L'horizon de notre vie n'est pas bouché à jamais ni même à l'infini. Mais plutôt ouvert et serein», a déclaré Laurent Monsengwo.

Le lundi 5 mars, une délégation de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) avait rencontré tour à tour le président Joseph Kabila, le leader de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), Etienne Tshisekedi, le président de l'Union pour la nation congolaise (UNC), Vital Kamerhe, et le délégué de Léon Kengo wa Dondo de l'Union des forces du changement (UFC). Ces rencontres s'inscrivaient dans le cadre d'une démarche de l'église catholique congolaise visant à obtenir un dialogue entre acteurs politiques candidats à la présidentielle de novembre dernier et toutes les forces vives de la société en vue de résoudre «le malaise sociopolitique actuel en RDC».

L'UPDS d'Etienne Tshisekedi et la majorité présidentielle se sont déclarées favorables à ce dialogue, mais refusent l'idée de partager le pouvoir. Chaque partie revendique, en effet,  sa victoire à la présidentielle et invoque à cet effet les dispositions de la constitution.

(Extrait sonore : Cardinal Laurent Monsengwo Pasinya de la RDC ; propos recueillis par nos confrères de Radio Okapi)

Classé sous L'info, Maintien de la paix.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...