Prix des aliments : l'Indice FAO pratiquement inchangé en mars

Écouter /

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a annoncé jeudi que son indice des prix des aliments a atteint 216 points en moyenne en mars 2012, valeur pratiquement identique à celle de février (215).

« Parmi les différents groupes de produits, seules les huiles affichent des prix vigoureux, qui compensent ainsi la baisse des cours des produits laitiers. Les prix des céréales, du sucre et de la viande se sont globalement maintenus par rapport au mois précédent », a précisé la FAO dans un communiqué de presse.

L’Indice FAO des prix des céréales a gagné 1 point depuis février, s’établissant ainsi à 227 points. Les cours du maïs ont quelque peu progressé, à la faveur du faible niveau des réserves et de la fermeté du marché du soja. Ceux du blé n’ont en revanche guère varié, les approvisionnements restant abondants. Après plusieurs mois de baisse, on observe une certaine reprise des cours du riz en mars, soutenue par d’importants achats de la part de la Chine et du Nigéria.

L’Indice des prix des huiles et matières grasses a grimpé en mars à 245 points, soit 6 points (ou 2,5%) de mieux qu’en février, les marchés ayant réagi aux prévisions de tension croissante entre l’offre et la demande d’huiles en 2011‑2012. L’augmentation modique de la production mondiale d’huile de palme, les disponibilités mondiales limitées d’huile de soja à l’exportation et la contraction de la production de colza sont autant de facteurs qui ont contribué à relever les cours.

L’Indice des prix de la viande, de 178 points en mars, est en très légère hausse par rapport aux mois antérieurs, poussé par une petite augmentation des prix de la viande bovine, qui porterait ceux-ci à un niveau record historique. Les prix de la viande porcine et ovine n’ont guère varié. Ceux de la volaille se sont tassés, du fait du ralentissement de la demande à l’importation et d’une offre à l’exportation généralement abondante. Au premier trimestre, les cours de la viande ont été en moyenne supérieurs de 3,5% à ceux de l’année dernière.

L’Indice des prix des produits laitiers était en moyenne de 197 points en mars, en recul de 5 points (soit 2,5%) par rapport à février. C’est son plus faible niveau depuis août 2010. Tous les produits laitiers ont accusé un fléchissement le mois dernier, notamment le beurre, mais aussi le lait écrémé en poudre et la caséine. Après avoir atteint des sommets en mars 2011, les prix des produits laitiers sont à la baisse, sous l’effet du renforcement de l’offre en Océanie, en Europe et en Amérique du Nord. Ainsi, ils ont perdu, au premier trimestre, 12% par rapport à l’année passée.

L’Indice des prix du sucre, atteignant en moyenne 342 points en mars, était inchangé par rapport à février, mais 30 points (soit 8%) en deçà de son niveau d’un an auparavant. Dans l’ensemble, les prix du sucre ont connu des fluctuations fortes, car le marché cherchait son cap à la veille de la nouvelle campagne au Brésil, qui est le plus important producteur et exportateur mondial de sucre.

L’Inde, l’Union européenne et la Thaïlande affichent une production en hausse, ce qui contribue à maintenir les prix en retrait par rapport aux cours élevés de la campagne antérieure. L’annonce faite par l’Inde d’autoriser à exporter 1 million de tonnes supplémentaires a également eu pour effet d’infléchir les prix.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
08/12/2017
Loading the player ...