Mali : l'UNESCO inquiète pour les biens culturels à Tombouctou et Gao

Écouter /

Mosquée de Djenné au Mali

En réaction aux événements récents dans le Nord du Mali, la Directrice générale de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a exprimé lundi sa profonde préoccupation quant aux conséquences possibles du conflit armé, actuellement en cours, sur les biens culturels inestimables du Patrimoine mondial situés à Tombouctou et à Gao.

« La récente prise de ces deux villes par la rébellion Touareg pourrait avoir des effets dommageables pour la gestion et la conservation des trois mosquées et des seize mausolées de Tombouctou, ainsi que du Tombeau des Askia à Gao », souligne l’UNESCO dans un communiqué de presse.

« La Directrice générale appelle l’ensemble des belligérants à assurer la protection de ces deux joyaux du patrimoine, auxquels la communauté internationale et l’UNESCO accordent une très grande importance, comme l’atteste leur inscription sur la Liste du patrimoine mondial », ajoute ce communiqué.

L’UNESCO rappelle que Tombouctou et ses trois grandes mosquées témoignent de l’âge d’or de la capitale intellectuelle et spirituelle au XVème siècle. « Ces mosquées ont joué un rôle essentiel dans la diffusion de l’islam en Afrique. Elles sont porteuses de l’identité et de la dignité de tout un peuple », affirme l’agence onusienne.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
08/12/2017
Loading the player ...