L'OIM annonce une hausse des cas de traite d'enfants et de travail forcé

Écouter /

(Photo : OIM)

Un nouveau rapport de l'Organisation internationale pour les migrations fait état d'une hausse des cas de traite d'enfants et de travail forcé. D'après de nouvelles données recueillies par l'OIM, le nombre d'enfants victimes de traite est passé de 1 565 enfants aidés en 2008 à 2 040 en 2011, soit une hausse de 27%. Cette augmentation concerne également les adultes, mais avec une hausse importante chez les hommes victimes de trafic alors que le nombre des femmes est resté stable. Ce rapport a été réalisé sur la base d'un total de 5 498 victimes aidées par l'OIM en 2011.

Le rapport indique que le nombre de victimes adultes envoyées vers 89 missions de l'OIM dans 91 pays pendant la même période, est passé de 3 012 à 3 404, soit une hausse de 13%.

Bien que le nombre de femmes victimes de traite soit resté stable à 3 415, par rapport à 3 404 en 2008, le nombre d'hommes victimes a augmenté de 27%, passant de 1 656 à 2 040, ce qui reflète une reconnaissance publique croissante du phénomène de traite des hommes pour le travail forcé.

Le nombre de cas de traite pour le travail forcé a augmenté de 43%, passant de 2 031 en 2008 à 2 906 en 2011. En revanche, le nombre de cas de traite à des fins d'exploitation sexuelle a chuté de 19%, passant de 1 866 il y a quatre ans à 1 507. En Europe, en Asie-Pacifique, en Asie du Sud et en Asie centrale, les femmes étaient environ deux fois plus nombreuses que les hommes. Au Moyen-Orient, dans l'hémisphère occidental et en Afrique, l'écart entre les sexes était moins marqué.

Le nombre de cas de traite internationaux est passé de 4 066 en 2008 à 3 531 en 2011, soit une baisse de 13%. Toutefois, les cas de traite nationaux ont enregistré une forte hausse de 140%, passant de 713 cas en 2008 à 1 708 l'année dernière.

D'après Laurence Hart, responsable du Département de l'OIM de lutte contre la traite, la baisse du nombre de cas internationaux peut être imputée à des contrôles de l'immigration et des contrôles aux frontières plus efficaces, alors que l'augmentation du nombre de cas nationaux peut être expliquée par une meilleure sensibilisation à la traite et par une amélioration dans l'application des lois nationales.

Selon le rapport intitulé « Données de l'OIM sur la traite 2012 : chiffres et tendances générales », sur un total de 5 498 victimes aidées par l'OIM en 2011, 1 606 étaient en Europe, 1 049 en Asie du Sud et en Asie centrale, 984 dans l'hémisphère occidental, 860 en Asie de l'Est et dans le Pacifique, 696 au Moyen-Orient et 303 en Afrique.

Les dix principaux pays de destination des victimes de traite aidées par l'OIM en 2011 étaient la Fédération de Russie (837), Haïti (658), le Yémen (552), la Thaïlande (449), le Kazakhstan (265), l'Afghanistan (170), l'Indonésie (148), la Pologne (122), l'Egypte (103) et la Turquie (101).

Les dix principaux pays d'origine des victimes étaient l'Ukraine (835), Haïti (709), le Yémen (378), le Laos (359) l'Ouzbékistan (292), le Cambodge (258), le Kirghizistan (213), l'Afghanistan (179), le Bélarus (141) et l'Ethiopie (122).

En Europe, l'OIM en Ukraine a enregistré le plus grand nombre de victimes aidées, soit 814 au total. En Asie du Sud et en Asie centrale, l'Ouzbékistan, le Kirghizistan et l'Afghanistan étaient en tête avec respectivement 202, 204 et 199 cas.

Sur le continent américain, l'OIM a aidé 656 victimes en Haïti. En Asie-Pacifique, la Thaïlande comptait 260 cas. Au Moyen-Orient, les bureaux de l'OIM ont enregistré 513 cas au Yémen. En Afrique, l'OIM a traité 47 cas en Tanzanie, 45 en Ouganda, 44 en Ethiopie et 32 au Mali.

L'OIM fournit un large éventail de services pour aider les victimes de traite, notamment en matière d'abris, d'aide médicale et juridique, de formation professionnelle, d'aide au retour volontaire dans le pays d'origine et d'aide à la réintégration après le retour.

(Extrait sonore : Jean-Philippe Chauzy, porte-parole de l'Organisation internationale pour les migrations ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...