Guinée-Bissau : le président par intérim et le premier ministre arrêtés par l'armée

Écouter /

En Guinée-Bissau, le président par intérim, Raimundo Pereira, a été arrêté jeudi 12 avril à sa résidence par des militaires. Le Premier ministre sortant Carlos Gomes Junior, candidat au second tour de la présidentielle du 29 avril, qui était arrivé en tête du premier tour de ce scrutin, est également détenu par l’armée. Les militaires contrôlent ce vendredi 13 avril les grands axes et les bâtiments publics à Bissau.

Ces derniers jours étaient caractérisés par un nouveau bras de fer entre le régime et les militaires du fait de la présence dans le pays d'un contingent angolais, officiellement chargé d'aider à la réforme de l'armée. Le chef d'état-major, Antonio Indjai, avait alors officiellement exigé le départ des soldats angolais, ce que le gouvernement du premier ministre Carlos Gomes Junior avait catégoriquement refusé.

La Guinée-Bissau est le théâtre de fréquents meurtres de dirigeants politiques et de putschs militaires depuis quelques années. La situation dans le pays est d'autant plus complexe que des groupes criminels internationaux y opèrent, notamment dans le domaine du trafic de drogue, se servant du pays comme base logistique entre l'Amérique Latine et l'Europe.

(Extrait sonore : Vladimir Monteiro, porte-parole du Bureau des Nations Unies pour la Consolidation de la Paix en Guinée-Bissau; propos recueillis par Jean-Pierre Amisi Ramazani)

Classé sous L'info, Maintien de la paix.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
14/12/2017
Loading the player ...