Guinée-Bissau : le Conseil de sécurité exhorte les partis politiques à dialoguer

Écouter /

Le Conseil de sécurité a exhorté les partis politiques en Guinée-Bissau à dialoguer avant le second tour des élections le mois prochain afin de garantir une issue pacifique au processus électoral qui a commencé en janvier et afin de maintenir l’unité et la stabilité du pays.

« Les membres du Conseil de sécurité ont appelé tous les dirigeants politiques et leurs partisans à faire preuve de retenue et à éviter toute action qui pourrait entraver le processus électoral », a dit la Présidence du Conseil de sécurité dans une déclaration à la presse publiée samedi.

Ce pays d’Afrique de l’Ouest connaît actuellement une transition politique à la suite du décès du Président Malam Bacai Sanha en janvier, qui a entraîné des élections anticipées. Le premier tour de l’élection présidentielle a eu lieu le 18 mars et le deuxième tour est prévu le 22 avril. Il verra s’affronter l’ancien Premier ministre Carlos Gomes Junior et l’ex-Président Kumba Yala.

Le Conseil de sécurité a aussi appelé les parties à résoudre leurs différends conformément au cadre constitutionnel.

Les membres du Conseil ont salué le déroulement dans le calme du premier tour de l’élection présidentielle et ont félicité le peuple de Guinée-Bissau pour sa participation pacifique au processus démocratique. Ils ont souligné qu’il était important que cette élection soit un succès afin que le pays puisse traiter les questions prioritaires, notamment le trafic de drogue et la réforme du secteur de la sécurité.

Le Conseil de sécurité a estimé que les autorités de Guinée-Bissau devaient traduire devant la justice les auteurs d’actes de violence liés aux élections et a répété que le gouvernement avait la responsabilité de garantir la sécurité de sa population et de créer une atmosphère favorable au déroulement pacifique des élections.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...