Côte d'Ivoire : Hervé Ladsous fait une visite de terrain

Écouter /

Visite du Secrétaire général adjoint des opérations de maintien de la paix de l'ONU, Hervé Ladsous (à gauche) avec Bert Koenders (à droite), Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en Côte d'Ivoire et Chef de l'Opération de l'ONU

Le Secrétaire général adjoint de l'ONU pour les opérations de maintien de la paix, Hervé Ladsous, a effectué dimanche 15 avril 2012, une visite de terrain dans le département de Toulepleu (environ 650 km à l'ouest d'Abidjan). Il était allé s'y imprégner des réalités et apprécier le travail abattu par l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (ONUCI) et l'ensemble des acteurs humanitaires au profit des populations et apporter des réponses aux nombreux défis qui restent encore dans la zone.

Les échanges que Ladsous a eus avec ses hôtes ont essentiellement porté sur la situation des refugiés ivoiriens au Liberia, les questions de sécurité alimentaire, la sécurité des biens et des personnes et la poursuite de l'assistance des acteurs humanitaires aux populations en détresse. Le Chef des Opérations de maintien de la paix de l'ONU s'est voulu rassurant à chaque étape. « La grande famille des Nations Unies reste aux cotés des populations ivoiriennes pour les soutenir et les accompagner sur la voie de la paix et du développement. L'ONU va continuer de vous soutenir dans la mesure de ses possibilités pour répondre à vos préoccupations », a-t-il dit.

Concernant le retour des refugiés ivoiriens encore présents au Liberia, Hervé Ladsous a donné l'exemple les populations des villages de Bakpahi et Dollé, dans le département de Toulepleu qui, malgré tout ce qu'elles ont enduré pendant la crise postélectorale, ont décidé de retourner en Côte d'Ivoire. « Je tiens à vous féliciter pour le courage que vous avez eu de revenir chez vous. C'est le message que j'ai passé à vos frères restés au Liberia. Nous allons continuer de soutenir le gouvernement ivoirien pour trouver des solutions à vos problèmes liés à l'éducation, la santé, la sécurité alimentaire. On ne pourra pas tout faire, mais nous agirons dans la mesure de nos possibilités », dira-t-il.

Abordant la situation sécuritaire encore précaire à la frontière entre la Côte d'Ivoire et le Liberia avec le Préfet du département de Toulepleu, Karim Diarra, et les forces de sécurité libériennes qu'il avait rencontrées plus tôt au poste-frontière de B'hai border, le haut responsable de l'ONU a insisté sur le plaidoyer qu'il fera auprès des autorités ivoiriennes et libériennes pour améliorer les conditions de travail et sur la coopération mise en place entre l'ONUCI et la MINUL (Mission des Nations Unies au Liberia) en vue d'appuyer les forces de sécurité des deux pays.

Pour sa part, le Chef de l'ONUCI, Bert Koenders, qui faisait partie de la délégation, a mis l'accent sur une présence plus accrue du personnel civil de la Mission sur le terrain. « Nous allons renforcer le Bureau de Toulepleu et mener des campagnes de communication en nous appuyant sur ONUCI FM pour sensibiliser les populations au désarmement, tout en luttant contre la circulation des rumeurs qui ne facilitent pas l'opération de retour volontaire des refugiés ».

Hervé Ladsous était accompagné, au cours de sa visite de Toulepleu, du Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU pour la Côte d'Ivoire, Bert Koenders, du Conseiller militaire du Secrétaire général de l'ONU, Général Babacar Gaye, du Commandant de la Force de l'ONUCI, du Général Gnakoudè Berena ainsi que du Commandant du Bataillon marocain, le Colonel major Najib Batal. Il a auparavant passé quatre jours au Liberia, durant lesquels il a eu des séances de travail avec les autorités du pays et visité le camp des refugiés ivoiriens de Toe Town.

(Extrait sonore : Hervé Ladsous, Secrétaire général adjoint de l'ONU aux opérations de maintien de la paix ; propos recueillis par François Gombahi d'ONICI FM)

Classé sous L'info, Maintien de la paix.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...