Coopératives : un filet socio-économique que doivent promouvoir les gouvernements

Écouter /

L'Année internationale des coopératives, qui se poursuit tout au long de 2012, a notamment pour objectif de mieux sensibiliser le public au mouvement coopératif et à sa contribution au développement socioéconomique.

Selon l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), les coopératives ont démontré leur efficacité, notamment en temps de crise, en offrant un filet social et économique à leurs membres. Ces membres peuvent provenir de toutes les couches de la société, qu'ils soient jeunes ou aînés, hommes ou femmes, urbains ou ruraux. Les coopératives se retrouvent aussi dans tous les secteurs de l'économie, de la finance à l'agriculture, en passant par la transformation.

Pour Nora Ourabah Haddad, experte de la FAO en genre, équité et institutions rurales, ce qui fait la particularité des coopératives c'est le fait qu'elles soient régies et dirigées par leurs membres, selon les principes de la libre entreprise et de l'autonomie.

L'un des objectifs de l'Année internationale des coopératives est d'encourager les gouvernements et les organes de contrôle à mettre en place des politiques, des lois et des règlements propices à la création et à la croissance des coopératives.

Selon l'experte de la FAO, il doit y avoir des plates-formes de dialogue entre les gouvernements et les coopératives. Nora Ourabah Haddad conclut en affirmant que la FAO et les bailleurs de fonds peuvent aussi aider à renforcer les mouvements coopératifs pour que ceux-ci puissent jouer pleinement leur rôle, c'est-à-dire être pourvoyeurs de services.

(Interview : Nora Ourabah Haddad, experte de la FAO en genre, équité et institutions rurales ; propos recueillis par Liliane Kambirigi, FAO)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...