Conseil de sécurité : le différend frontalier entre les deux Soudans s'aggrave

Écouter /

Susan Rice, Représentante permanente des Etats Unis auprès des Nations Unies et Présidente du Conseil de sécurité pour le mois d'avril

Susan Rice, la Présidente du Conseil de sécurité a fait mardi soir, à New York, une déclaration à la presse, dans laquelle elle a indiqué que le Conseil condamne l'attaque d'une patrouille conjointe de l'ONU et de l'Union africaine dans l'Ouest du Darfour. Après quoi, la Représentante permanente des Etats-Unis auprès des Nations Unies a rendu compte des consultations sur l’aggravation des hostilités à la frontière entre le Soudan et le Soudan du Sud.

Selon Susan Rice, Haile Menkerios, l'Envoyé spécial de l’ONU pour le Soudan et le Soudan du Sud, Hervé Ladsous, le patron des opérations de maintien de la paix de l'ONU et Hilde Johnson, la Représentante spéciale du Secrétaire général pour le Soudan du Sud, se sont tour à tour exprimés sur cette situation, constatant que, même si le retrait d'Heglig effectué par les forces armées du Soudan du Sud (SPLA), avait d'abord semblé encourageant, il n'a pu empêcher l'augmentation des bombardements par les forces armées soudanaises (SAF). Ces bombardements ont causé la mort de seize civils et en ont blessés trente-quatre autres dans l'État de l'Unité. Le retrait du SPLA n'a pas davantage mis un terme aux incursions sur le territoire du Soudan du Sud.

Face à cette situation, les quinze, a dit Susan Rice, se félicitent du retrait de Heglig par les forces du SPLA. Les membres du Conseil demandent l'arrêt des bombardements aériens par les forces armées soudanaises et un cessez-le-feu immédiats ainsi qu’un retour à la table des négociations.

(Mise en perspective : Cristina Silveiro)

Classé sous Conseil de sécurité, L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...