Bahreïn : l'UNESCO condamne le meurtre d'un journaliste

Écouter /

La Directrice générale de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a condamné le meurtre d’un journaliste à Bahreïn. Ahmed Ismael Hassan Al Samadi a été abattu par balle alors qu’il filmait une manifestation dans le village de Salmabad, situé au sud-ouest de la capitale Manama.

« Je condamne le meurtre d’Ahmed Ismael Hassan Al Samadi. La liberté d’expression et la liberté des journalistes et des journalistes-citoyens de couvrir les évènements sont essentielles dans toute société qui prétend respecter les principes de la démocratie et de la primauté des lois », a dit Irina Bokova dans une déclaration à la presse.

« Selon les informations disponibles, les autorités auraient annoncé leurs intention de mener une enquête dans cette affaire grave. Je salue cette décision et je suis persuadée que les auteurs seront traduits en justice », a-t-elle ajouté.

Selon le Centre des droits de l’homme de Bahreïn et l’organisation non gouvernementale Reporters sans frontières, Ahmed Ismael Hassan Al Samadi, qui était âgé de 22 ans, a été abattu le 31 mars alors qu’il filmait la répression d’une manifestation par les forces de sécurité. M. Al Samadi était un citoyen-journaliste et photographe qui filmait régulièrement les manifestations.

Le Ministère de l’intérieur du Bahreïn a confirmé le décès de M. Al Samadi quelques heures après son admission à l’hôpital et les autorités ont annoncé l’ouverture d’une enquête sur les circonstances de sa mort.

M. Al Samadi est le troisième journaliste au Bahreïn qui figure sur la page de l’UNESCO dédiée à la mémoire des journalistes assassinés depuis le début des manifestations dans le royaume en février 2011.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
08/12/2017
Loading the player ...