Afrique subsaharienne : baisse du nombre de déplacés internes

Écouter /

Des déplacés internes au Soudan du Sud.

En 2011, le nombre de déplacés internes en Afrique subsaharienne a baissé de 11,1 millions à 9,7 millions. Selon ce rapport du Haut commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) et de l'Observatoire sur les déplacements internes (IDMC), cette baisse du nombre de déplacés s'explique par le retour des déplacés en Côte d’Ivoire, au Tchad et en Ouganda. Avec un total de 1,5 million de déplacés africains rentrés chez eux à la fin de 2011, cette diminution s'inscrit dans une tendance qui a commencé en 2004.

Le rapport note qu'en Côte d’Ivoire par exemple, jusqu'à un million de personnes ont été déplacées dans leur pays au début de l'année suite à des combats entre les partisans des candidats rivaux aux élections présidentielles de fin 2010.

De plus, « les gouvernements africains ont fait preuve d'une réelle motivation » pour lutter contre les déplacements internes en signant la Convention sur la protection et l'assistance des personnes déplacées en Afrique (souvent appelée Convention de Kampala) de l'Union Africaine. « Quand elle entrera en vigueur – et comme les gouvernements continuent de la ratifier, ce pourrait être le cas en 2012 – la Convention de Kampala sera le premier instrument juridique contraignant des gouvernements de tout le continent à protéger les personnes contre le déplacement arbitraire, à assurer protection et assistance aux personnes déplacées pendant leur déplacement et à rechercher des solutions durables pour ces dernières ».

Malgré ces « bonnes nouvelles » du continent africain, le conflit en Somalie continue d'entraîner une forte augmentation des déplacements internes. En Somalie, où 16% de l'ensemble de la population est déplacée à l'intérieur de leur pays, les personnes qui avaient déjà été déplacées par le conflit n'ont pas pu résister aux conséquences de la sécheresse et de la famine qui ont touché la Corne de l'Afrique et nombre d'entre elles sont mortes de faim.

Au Soudan et au Soudan du Sud, nouvellement indépendant, des centaines de milliers de personnes ont été déplacées dans leur propre pays suite aux combats des forces armées des deux pays contre des milices rivales. Entre-temps, à Abiyé, disputée par le Soudan et le Soudan du Sud, 110 000 personnes ont été déplacées en raison d'affrontements entre les forces armées des deux Etats.

Le conflit entre les forces armées ougandaises et la Lord's Resistance Army (LRA) s'est achevé il y a six ans, mais en 2011 la LRA a continué de provoquer des déplacements en attaquant des civils en République démocratique du Congo, au Soudan du Sud et en République centrafricaine. On estime que 440 000 personnes sont actuellement déplacées à l'intérieur de leur pays ou réfugiées suite à des attaques de la LRA.

(Interview : Kate Halff, Directrice de l'Observatoire des situations de déplacement interne (IDMC) ; propos recueillis par Alpha Diallo)

Classé sous Dossiers.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
08/12/2017
Loading the player ...