Yémen : le Conseil de sécurité inquiet de la dégradation de la situation politique

Écouter /

Mark Lyall Grant, Représentant permanent du Royaume-Uni et Président du Conseil de sécurité pour le mois de mars (UN Photo/Evan Schneider)

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a examiné ce jeudi la situation au Yémen.

Ces assises se sont conclues par une déclaration présidentielle, lue par l'Ambassadeur britannique Mark Lyall Grant, au nom des 15 membres du Conseil. Un texte par lequel ils se félicitent du processus de transition pacifique mené par les Yéménites vers un système juste et démocratique.

Le Conseil de sécurité note les progrès récents, y compris les élections du 21 février et le transfert quatre jours plus tard du pouvoir au Président Abd Hadi Mansour Rabbuh.

Mais les membres du Conseil se sont, toutefois, inquiétés de la récente détérioration de la coopération entre les acteurs du processus de transition et souhaitent des avancées dans plusieurs domaines essentiels.

Le Conseil de sécurité note que la deuxième phase de la transition devrait se concentrer sur la tenue d’une conférence pour le dialogue national, la restructuration des forces de sécurité, la lutte contre la possession illégale d’armes en dehors du contrôle de l’Etat, l'adoption d'une loi sur la justice transitionnelle pour appuyer la réconciliation, la réforme constitutionnelle, la réforme électorale et la tenue d’élections générales en 2014.

Le Conseil de sécurité souligne qu'il est nécessaire que ces processus politiques soient menés d’une manière inclusive, avec la pleine participation des différents segments de la société yéménite, y compris les régions du pays, les grands groupes sociaux et la participation pleine et effective des femmes.

(Mise en perspective de Jérôme Longué; avec un extrait sonore de Mark Lyall, Président du Conseil de sécurité des Nations Unies pour le mois de mars)

Classé sous Conseil de sécurité, L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...