Syrie: l'OMS préoccupée par les actes de torture dans les hôpitaux

Écouter /

L'Organisation mondiale de la santé est « profondément préoccupée » par des informations « non confirmées » faisant état de torture dans les hôpitaux syriens, ainsi que de cas de patients détenus. Selon le porte-parole de l'OMS, l'OMS n’a pas de confirmation directe des images diffusées lundi par la chaîne de télévision britannique Channel 4 montrant le personnel médical collaborer à des tortures. Selon le document, ces tortures ont été pratiquées sur des manifestants blessés, par les services de sécurité syriens, dans l’hôpital militaire de Homs.

Toutefois, Tarik Jasarevic rappelle que la neutralité des hôpitaux et la prise en charge de tous les patients. «Les installations médicales ne doivent jamais être utilisées par un camp ou un autre, quel que soit le conflit», a dit le porte- parole.

Pour évaluer les besoins sanitaires, l’OMS a envoyé une équipe d’urgence à Damas. L’OMS a également obtenu du ministère de la Santé syrien une autorisation pour évaluer les besoins dans plusieurs villes du pays, dont Homs. Cette évaluation qui aura lieu « la semaine prochaine » sera menée par des étudiants en médecine syriens et à des bénévoles syriens du Croissant-Rouge syrien. Ils iront, avec un questionnaire, dans les villes de « Homs, Deraa, Deir Ezzor, ainsi que dans les zones rurales de Damas », a précisé Tarik Jasarevic.

Par ailleurs, l'OMS espère « avoir prochainement accès » en Syrie. Les besoins médicaux sont importants», a déclaré Tarik Jasarevic. Selon le porte-parole de l'OMS, cet accès permettrait à l'OMS de pouvoir correctement évaluer les besoins de la population qui manque de médicaments, ambulances et autres services de santé. « Il faut notamment renforcer les capacités de traitement chirurgical. Une évaluation plus précise des besoins aura lieu la semaine prochaine avec du personnel syrien dans quatre zones de violences, dont Homs, Deraa, Damas rural », a indiqué le porte-parole de l'OMS.

Une fois que l’OMS aura obtenu un accès à la Syrie, elle aura besoin de quatre millions de dollars pour couvrir ses activités sur place pendant trois mois, selon le porte-parole.

Lors d'une conférence de presse à Genève ce vendredi 8 mars, le Bureau des Nations unies pour la coordination des Affaires humanitaires (Ocha) a indiqué par ailleurs que quelque 1,5 million de personnes ont besoin d’une aide alimentaire en Syrie. « Nous estimons que quelque 1,5 million de personnes ont potentiellement besoin d’une aide alimentaire », a déclaré la porte-parole du Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (Ocha).

Toutefois, Elisabeth Byrs a relevé que « ce chiffre a été établi à partir d’estimations faites par le Programme alimentaire mondial (PAM) avant la crise », soulignant que le « nombre réel de bénéficiaires » de l’ONU en Syrie dépendra des besoins évalués sur le terrain.

(Interview : Tarik Jasarevic, porte-parole de l'Organisation mondiale de la santé ; propos recueillis par Alpha Diallo)

Classé sous Fréquence santé, Santé.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...