Syrie : le Gabon demande plus de fermeté

Écouter /

Le Conseil des droits de l’homme a adopté, ce matin, une résolution condamnant fermement la poursuite des violations généralisées et systématiques des droits de l’homme et des libertés fondamentales commises par les autorités syriennes, tout en exigeant le libre accès des secours.  Cette décision fait suite à un «débat d’urgence» sur la question de la situation des droits de l’homme et de la situation humanitaire en Syrie qui s’est tenu mardi et ce matin, dans le cadre de la première semaine de travaux de la principale session annuelle du Conseil.

Le Gabon a profité du vote pour demander au Conseil de rester ferme devant la dégradation de la situation en Syrie car «notre système de protection des droits humains n’a pas le droit de manifester une certaine impuissance devant le désespoir et la condition de vulnérabilité de tout un peuple». 

Le représentant gabonais a ajouté que «l’échec du Conseil de sécurité à trouver un accord sur une action conjointe forte semblait avoir encouragé le Gouvernement syrien à lancer une attaque acharnée d’une force absolue, dans le but d’écraser la contestation». 

Libreville a alors interpellé les membres du Conseil d'agir maintenant en renouvelant son soutien à la commission d’enquête, en exigeant un arrêt immédiat des violences à l’égard des populations civiles et en exigeant le respect scrupuleux du droit humanitaire. 

(Extrait sonore : Baudelaire Ndong Ella, Représentant permanent du Gabon auprès de l’ONU à Genève)

Classé sous Infoplus, L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...