Syrie : le Conseil des droits de l'homme veut un “accès humanitaire sans entrave”

Écouter /

Conseil des droits de l'homme de l'ONU à Genève (Photo ONU/JM Ferré)

Le Conseil des droits de l’homme de l’ONU a adopté, ce jeudi à Genève, une résolution appelant, une fois de plus, le gouvernement syrien à mettre fin aux violations des droits de l’homme en Syrie et appelant Damas à autoriser un « accès sans entrave » à l’ONU et aux agences humanitaires. Le texte, intitulé « violations de plus en plus graves des droits de l’homme et aggravation de la situation humanitaire en Syrie », avait été proposé en début de semaine par le Qatar et la Turquie puis co-signé par une soixantaine de pays.

Les 47 Etats membres du Conseil des droits de l’homme ont procédé, à la demande de la Russie, au vote du projet de résolution, qui a été adopté par 37 voix pour, trois contre (Russie, Chine et Cuba). Par ailleurs, trois pays se sont abstenus (Equateur, Inde, Philippines).

La résolution appelle la Syrie à « autoriser un accès libre et sans entrave à l’ONU et aux agences humanitaires pour procéder à une évaluation complète des besoins à Homs et dans d’autres régions ». Cet accès doit également “permettre aux agences humanitaires de livrer des articles de première nécessité des services à tous les civils affectés par la violence, en particulier à Homs, Deraa, Zabadani et dans d’autres régions assiégées par les forces de sécurité syriennes.

Le document souligne la nécessité de répondre de façon urgente aux besoins humanitaires de la population et dénonce « le manque d’accès à la nourriture, aux médicaments de base et au carburant». Le texte dénonce aussi les actes de violence dirigés contre les patients et le personnel médical.

La Russie, la Chine et Cuba ont justifié leur opposition à cette résolution par son déséquilibre mais aussi par le rejet de toute intervention étrangère en Syrie.

Le Conseil des droits de l'homme a voté cette résolution en l'absence de la délégation syrienne qui avait décidé depuis mardi dernier de se retirer de cette session spéciale en la qualifiant de « débat stérile ».

(Mise en perspective d'Alpha Diallo à Genève)

Classé sous L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...