Syrie: le Conseil des droits de l'homme condamne les violences et prolonge la mission d'enquête

Écouter /

Le Conseil des droits de l’homme de l’ONU a prolongé, ce vendredi à Genève, le mandat de la commission d’enquête sur Syrie et lui demande de dresser un « relevé des violations flagrantes des droits de l’homme » commises depuis mars 2011, y compris une évaluation du nombre de victimes. La résolution présentée par l’Union européenne au Conseil a été adoptée avec 41 voix pour, 3 contre (Russie, Chine et Cuba) et 2 abstentions (Equateur et Ouganda).

En prolongeant le mandat de la commission d’enquête sur la Syrie, le Conseil des droits de l'homme n'entend pas relâcher la pression sur Damas. Le Conseil condamne ainsi avec la plus grande fermeté les violations systématiques des droits humains, notamment les exécutions arbitraires, meurtre et persécution de manifestants. Cette répression se manifeste également par le meurtre d'enfants, mais aussi les violences sexuelles infligées aux détenus de sexe masculin et aux enfants syriens. Soulignant une impunité généralisée et des preuves solides contre des officiers de haut rang, le Conseil invite le Haut-Commissariat aux droits de l'homme de conserver en lieu sûr tous les éléments de preuve recueillis par la commission d'enquête. La résolution appelle enfin Damas à autoriser un accès humanitaire sans entrave.

En présentant le texte, le représentant de l’Union européenne (UE), l’ambassadeur danois Steffen Smidt, a affirmé que « la situation des droits de l’homme se détériore chaque jour en Syrie ». La Russie a critiqué pour sa part un texte qui « ne contribuera pas à un règlement pacifique de la crise », qui « ne tient pas compte de la mission de Kofi Annan ». L’ambassadeur russe a dénoncé l’attitude « politisée » et « unilatérale » du Conseil des droits de l’homme dans un texte qui ne reflète pas « la menace terroriste » à laquelle le régime syrien est confronté. Le représentant de la Syrie a également refusé une résolution « partiale, biaisée et sélective ».

Mais avec le prolongement de son mandat, la Commission d'enquête sur la Syrie présentera des rapports lors des prochaines sessions de juin et septembre 2012 du Conseil des droits de l'homme.

(Mise en perspective d'Alpha Diallo à Genève)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...