Syrie : l'Ambassadeur Al-Ja'afari satisfait du rapport de Kofi Annan au Conseil

Écouter /

Le Représentant permanent de la Syrie auprès des Nations Unies, Bashar Ja'afari

A l'issue des consultations du Conseil de sécurité qui ont permis aux quinze d'entendre par vidéoconférence Kofi Annan, l'Envoyé spécial conjoint de l'ONU et de la Ligue des Etats arabes pour la Syrie, le Représentant permanent de la Syre auprès des Nations Unies s'est adressé à New York à la presse. Bashar Al-Ja'afari s'est déclaré très satisfait d u fait que le rapport de Kofi Annan était très positif.

L'Ambassadeur a indiqué que son gouvernement attend désormais que le groupe technique qui fait partie de la mission de Kofi Annan arrive dimanche à Damas pour poursuivre les négociations diplomatiques entre les deux parties.

A l'issue de ses discussions avec le Conseil de sécurité, l’Envoyé spécial conjoint des Nations Unies et de la Ligue des Etats arabes pour la Syrie, Kofi Annan, a ensuite déclaré vendredi, à Genève devant la presse, qu’il retournerait au Moyen-Orient quand il jugerait que des progrès suffisants ont été faits par les autorités syriennes concernant ses propositions pour mettre fin à la crise dans ce pays.

Kofi Annan a expliqué qu’il avait discuté avec le Conseil de sécurité des propositions qu’il avait faites au gouvernement syrien. Ces propositions consistent notamment à mettre fin à la violence et à accélérer l’assistance humanitaire, a-t-il rappelé.

Lors de sa visite le week-end dernier à Damas, en Syrie, Kofi Annan a rencontré non seulement le Président syrien Bachar Al-Assad et le Ministre des affaires étrangères Moualem, mais il a eu aussi des entretiens avec des dirigeants de l’opposition, des leaders religieux, de la société civile, du monde des affaires et des femmes.

Il a également rencontré à Ankara, en Turquie, le Président du Conseil national syrien à Ankara, qui a été créé en août 2011, pour coordonner tous les opposants au régime du Président Assad.

« La région est extrêmement préoccupée par ce qui se passe en Syrie. Cette préoccupation va au-delà de la Syrie elle-même parce que la crise peut avoir un grave impact sur l’ensemble de la région si elle n’est pas traitée correctement », a encore dit M. Annan. « Le premier objectif pour nous tous est d’essayer d’arrêter la violence, les violations des droits de l’homme et les tueries et d’obtenir un accès sans entrave pour l’assistance humanitaire ».

(Extrait sonore : Bashar Al-Ja'afari, Représentant permanent de la Syrie auprès des Nations Unies)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...