Syrie : à Damas, Kofi Annan exhorte le président al-Assad à agir pour mettre fin à la crise

Écouter /

L’Envoyé spécial conjoint de l’Organisation des Nations Unies et de la Ligue des États arabes pour la Syrie, Kofi Annan, a exhorté samedi le président syrien Bachar al-Assad à prendre “des mesures concrètes” pour mettre fin à la crise actuelle dans son pays.

Lors d’une réunion avec le Président al-Assad, à Damas, Kofi Annan a également exprimé sa grave préoccupation face à la situation en Syrie, et a formulé plusieurs propositions pour mettre fin à la violence et aux assassinats, permettre le libre-accès aux agences humanitaires et au Comité international de la Croix-Rouge (CICR), relâcher les détenus, et commencer un dialogue politique inclusif pour répondre aux aspirations et aux préoccupations légitimes du peuple syrien.

Selon un communiqué publié par son porte-parole, Kofi Annan a qualifié la conversation avec Bachar Al- Assad de «candide» et de «globale». Les deux hommes vont reprendre les discussions dimanche, avant que Kofi Annan ne se rende à Doha, au Qatar, dans l’après-midi.

Lors de sa visite à Damas, Kofi Annan a également rencontré ce samedi des dirigeants de l’opposition et de jeunes militants, ainsi que d'éminents hommes et femmes d’affaires du pays.

Vendredi, la Secrétaire générale adjointe aux affaires humanitaires, Valerie Amos, a rencontré le ministre des affaires étrangères, Walid al-Mouallem, et d'autres ministres du gouvernement syrien. qui a accepté une mission d’évaluation préliminaire conjointe dans les zones où les gens ont un besoin urgent d’assistance.

“Bien que ce soit une première étape nécessaire, il demeure essentiel qu’un accord solide et régulier soit mis en place, qui permette l’accès des organisations humanitaires sans entraves afin d'évacuer les blessés et livrer des fournitures désespérément besoin», chef humanitaire de l’ONU a déclaré dans un communiqué, ajoutant qu’elle a été «horrifié» par la destruction qu’elle avait vu dans certains des domaines qu’elle a visités au cours de sa visite de deux jours dans le pays.

Plus tôt cette semaine, le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) avait déclaré que pas moins de 2.000 réfugiés en provenance de Syrie seraient arrivés au Liban en seulement deux jours.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a également exprimé sa préoccupation s'agissant de la population civile dans les zones touchées de la Syrie après la diffusion de vidéos inquiétantes montrant des patients torturés dans les hôpitaux, et a souligné que les établissements de santé doivent être considérés comme des endroits neutres.

Le soulèvement en Syrie fait partie de l’ensemble du mouvement de protestation du Printemps arabe qui a commencé au début de l’année dernière et a renversé plusieurs régimes instaurés de longue date en Afrique du Nord et Moyen-Orient.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...