RDC: plus de 3.000 Congolais ont fui les violences au Nord-Kivu

Écouter /

Des Congolais fuyant les exactions des FDLR

Violé par des hommes armés dans l'Est de la République démocratique du Congo, un réfugié congolais a été ensuite contraint d'assister au viol collectif subi par son épouse. Sa fille qui a résisté et tenté de refuser de subir le même sort que sa maman a été finalement exécutée par ces même éléments armés. Tel est le récit macabre qu'a raconté aux équipes du HCR un réfugié congolais arrivé en mi février en Ouganda.

Cet homme originaire du Nord Kivu fait partie des 3000 Congolais qui ont fui l'Est de la République démocratique du Congo pour se réfugier en Ouganda.

La plupart de ces Congolais qui ont franchi la frontière se sont réfugiés dans le District de Kisoro au sud-ouest de l'Ouganda. Ces réfugiés sont originaires des villages du district de Rutshuru. La plupart d'entre eux sont des paysans qui ont fui leurs villages entiers après avoir été victimes d'attaques nocturnes par des hommes armés.

Ils expliquent qu'il est extrêmement compliqué d'avoir accès à leur terre. Pour y avoir accès, il faut partager avec ces bandes armées le peu de récolte obtenue. Selon le porte-parole du Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés, les réfugiés ont fait part de nombreuses d'atrocités au cours de ces attaques qui vont du harcèlement en général, de l'insécurité due aux combats, des pillages, des viols ou des extorsions de fonds. « Donc c'est vraiment une situation très difficile », ajoute Fatoumata Lejeune-Kaba.

Le HCR redoute que ces nouveaux mouvements de populations remettent en cause l'accord tripartite signé en octobre 2010 entre la RDC, l'Ouganda et le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés. Ils avaient convenu, vendredi 29 octobre à Kampala, de rapatrier plus de trente mille réfugiés sur 80 000 congolais vivant en Ouganda. « Aujourd'hui ce processus de ce mouvement de retour que prépare le HCR pourrait en souffrir », souligne le porte-parole du HCR. Fatoumata Lejeune-Kaba fait remarquer que des Congolais qui étaient réfugiés en Ouganda, sont ensuite retournés en RDC avant de reprendre ces dernières semaines le chemin inverse en allant en exil en Ouganda en raison de problèmes d'insécurité au Nord Kivu.

(Extrait sonore. Fatoumata Lejeune-Kaba, porte-parole du HCR ; propos recueillis par Alpha Diallo)

Classé sous L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...