RDC : la CPI demande à Joseph Kabila de livrer Bosco Ntaganda

Écouter /

Le général des FARDC, Bosco Ntaganda

La condamnation de Thomas Lubanga par les juges de la Cour pénale internationale (CPI) est une «victoire pour l'humanité», a déclaré jeudi, le procureur Luis Moreno Ocampo lors d'une conférence de presse à La Haye. A cette occasion, il a demandé au président congolais Joseph Kabila de livrer à la CPI le général Bosco Ntaganda, soupçonné de complicité dans les crimes commis par Thomas Lubanga en 2002 dans le district de l'Ituri, en Province Orientale.

 Fort de sa victoire, le procureur Moreno Ocampo a, pour la première fois publiquement, appelé en des termes forts les autorités de Kinshasa à arrêter Bosco Ntaganda, poursuivi par la CPI depuis 2006. Kinshasa ne l'a jamais transféré depuis évoquant notamment « sa contribution dans la signature de l'accord de paix entre le gouvernement et les groupes armés de l'Est de la RDC en 2009 ».

Dans leur décision, les juges ont reconnu Bosco Ntaganda comme ex-complice de Thomas Lubanga durant la guerre interethnique entre Hema et Lendu qui avait en réalité pour but le contrôle de riches zones minières de l'Ituri. Bosco Ntaganda avait ensuite formé sa propre milice avant d'intégrer la rébellion du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP). A la faveur d'un accord de paix, il avait été intégré dans les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et vit «tranquillement» à Goma, selon les termes du procureur. Luis Moreno Ocampo a aussi promis d'élargir les charges retenues contre lui en le poursuivant prochainement pour massacres et viols.

Au terme de trois ans de procès, l'ancien président de l'Union des patriotes congolais (UPC), Thomas Lubanga, a été reconnu coupable par la Cour d'avoir enrôlé des enfants dans ses troupes et de les avoir fait participer activement aux combats.

Le procureur Moreno a salué la condamnation de Thomas Lubanga la qualifiant de «victoire pour l'humanité». La CPI devrait se prononcer dans les semaines prochaines sur les sanctions à appliquer sur son premier condamné de l'histoire. Mais, le procureur a requis pour lui une peine de trente ans de prison.

(Reportage depuis La Haye de Stéphanie MOPA, Hirondelle news, pour Radio Okapi)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...