Mali : Saïd Djinnit préoccupé par le développement plutôt négatif de ces dernières heures

Écouter /

Saïd Djinnit, Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour l'Afrique de l'Ouest

La communauté internationale entend accentuer la pression sur Bamako et la Communauté des Etats de l'Afrique de l'Ouest brandit des sanctions contre la junte militaire. Des menaces de sanctions diplomatiques, économiques et financières ont décidées à l'issue d'une réunion de six pays mandatés par la Cédéao, au cas où la junte  refuse de se retirer et de rétablir l'ordre constitutionnel. Une position soutenue par le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour l’Afrique de l’ouest.

Dans une interview accordée à la Radio des Nations Unies, Saïd Djinnit a regretté l'annulation de la visite des Chefs d'Etat ouest-africains qui étaient attendus hier jeudi 29 mars à Bamako. Leur venue a été annulée pour des raisons de sécurité après que des jeunes manifestants favorables à la junte aient envahi le tarmac dans la matinée.

Dans ces conditions, Saïd Djinnit souligne que ce qui s'est passé hier constitue clairement un développement plutôt négatif qui rendra incontestablement les choses plus difficiles

« C'est une indication de l'absence de coopération qui est affichée par la junte au pouvoir au Mali vis-à-vis de la CEDEAO. J'espère que la junte va revoir sa position et de créer les conditions pour un engagement direct autour de la nécessité de rétablir rapidement l'ordre constitutionnel », avertit le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour l’Afrique de l’ouest.

Concernant le sort du Président Toumani Touré, Saïd Djinnit a indiqué qu’il n’avait pas été personnellement en contact avec le Président depuis le coup d'État.  Toutefois lors du Sommet tenu à Abidjan il y a deux jours, le Président de la Côte d’Ivoire a informé le Sommet qu’il avait parlé au Président malien la veille au matin et que ce dernier était alors vivant et en bonne santé.  Bien entendu, lors de ce Sommet, il a été demandé que la sécurité et le bien-être de M. Toumani Touré soient respectés par la junte.  « Tout indique que jusqu’ici, le Président malien va bien et il n’y a aucune raison, jusqu’ici, d’avoir des doutes à ce sujet », fait remarquer Saïd Djinnit.

Avec ce coup d'état au Mali, l'incertitude du second tour de la Présidentielle en Guinée-Bissau, l'impasse de l'organisation des législatives en Guinée Conakry, beaucoup redoutent les démons du passé en Afrique de l'Ouest. Mais pour Saïd Djinnit, « il ne faut pas parler d'un retour à la case de départ en Afrique de l'Ouest. L'Afrique de l'Ouest a fait beaucoup de chemin, pour une bonne partie, c'est un chemin irréversible ».  Il cite à égard la « victoire magnifique de la démocratie au Sénégal ».  « Donc l'Afrique de l'Ouest bouge dans la bonne direction. Malheureusement quand on bouge, il y a de temps à temps des incidents de parcours. Et pour le Mali, c'est un incident malheureux, condamnable, inacceptable et injustifiable », a conclu Saïd Djinnit.

(Interview : Saïd Djinnit, Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest ; Propos recueillis par Alpha Diallo)

Classé sous Dossiers.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...