Lutte contre le SIDA : des résultats tangibles présentés par ONUSIDA

Écouter /

Des chercheurs du Centre des études démographiques et sanitaires en Afrique ont présenté des résultats montrant que dans les régions où la mise en place des traitements antirétroviraux est importante, supérieure à 30%, la probabilité pour les personnes non infectées par le VIH de contracter le virus est inférieure de 38%. Cela par rapport aux régions où ces traitements sont moins répandus, moins de 10%, s’est félicité l'ONUSIDA, le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida.

C’est la première fois que l’effet positif des traitements antirétroviraux sur l’incidence du VIH est démontré dans une communauté. Cette avancée confirme également les résultats de la récente étude HPTN052 qui a montré que, si une personne séropositive se conforme à un protocole thérapeutique efficace, le risque de transmettre le virus au partenaire sexuel non infecté peut être réduit de 96%.

L’étude a utilisé des données de surveillance du VIH recueillies depuis 2003 dans une région rurale du KwaZulu-Natal en Afrique du Sud. Dans la région étudiée, 20.000 personnes vivant avec le VIH avaient accès à un traitement antirétroviral depuis 2004 dans le cadre de soins de santé primaires dispensés par le secteur public.

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

Classé sous L'info.
Le dernier journal
Le dernier journal
24/04/2014
Loading the player ...