Lutte contre la LRA : l'ONU et l'UA veulent renforcer leur partenariat

Écouter /

Joseph Kony, leader de la LRA, avec ses lieutenants (Photo :Myriam Asmani/MONUSCO)

L’Union africaine (UA) et l’Organisation des Nations Unies (ONU) ont décidé mercredi à Addis-Abeba (Éthiopie) de renforcer leurs partenariats dans le cadre du combat contre l’Armée de résistance du Seigneur (LRA), un groupe armé dont les activités affectent le développement de la République centrafricaine, de la République démocratique du Congo, du Soudan du Sud et de l’Ouganda.

A l`issue de la réunion conjointe co-présidée par l’Envoyé spécial de l’Union africaine pour la question de la LRA, Francisco Madeira, et le Représentant spécial du Secrétaire général et chef du Bureau régional des Nations Unies pour l’Afrique centrale (UNOCA), Abou Moussa, les participants ont insisté sur la nécessité de prendre des mesures concrètes pour mettre rapidement au point une stratégie régionale globale, selon un communiqué de presse conjoint.

Ils ont aussi encouragé les actions en faveur des défections au sein des combattants de la LRA. Dans ce sens, ils ont apprécié les efforts que déploient déjà les institutions des Nations Unies sur le terrain, notamment à travers les programmes de Démobilisation, désarmement, réinsertion, réintégration et réhabilitation (DDRRR).

De plus, les participants ont vivement recommandé d`accompagner l`UA dans la mise en place de son Initiative de coopération régionale pour l’élimination de la LRA. A cet égard, l`UA a été invitée à faire un état des lieux précis de ses besoins logistiques et financiers afin de présenter une demande formelle d`assistance aux partenaires.

Par ailleurs, les débats et les échanges ont permis d’envisager des mesures qui devraient permettre, entre autres, d`avoir plus de visibilité dans la coordination entre les forces de sécurité intervenant dans les pays affectés par la LRA, de développer les échanges d`information et de renforcer les mécanismes d`alerte précoce. Les recommandations de la réunion du 29 février mettent un accent sur cet aspect, ainsi que sur l`importance des concertations régulières entre les militaires et les civils impliqués dans le combat contre la LRA.

Les représentants de la RDC et de l’Ouganda ont pris part à la réunion. D’autres acteurs et partenaires impliqués dans la lutte contre la LRA ou préoccupés par ce problème, notamment l’Union européenne, les États-Unis, la France, la Suède, la Norvège, le Danemark, l’Allemagne, le Royaume Uni, l’Afrique du Sud, étaient également présents.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...