La RDC compte plus de 1,7 million de déplacés internes, selon l'OCHA

Écouter /

Avec 1,77 million de personnes déplacées internes au 31 décembre 2011, dont 65% dans les provinces de l’Est du pays, le mouvement forcé de populations en République démocratique du Congo (RDC) est en hausse, a indiqué jeudi 15 mars, l'OCHA, le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires.

« Comparé aux 1,71 million rapporté au 30 septembre par les différentes commissions provinciales des mouvements des populations, le nombre de déplacés internes a augmenté de plus de 67.000 personnes », note l'OCHA.

Cette hausse résulte principalement de l’accroissement de plus de 20% de la population déplacée au Sud-Kivu et au Maniema, pendant que la situation n’a pas significativement changé dans les autres provinces. Dans certaines zones, les populations fuient leur village la nuit pour se réfugier en brousse à cause de l’insécurité et y reviennent la journée.

L’incertitude dans la quasi-totalité des provinces maintient le statu quo dans l’évolution des mouvements de retour. L’insécurité reste donc la cause principale des mouvements et de la vulnérabilité des populations à l’Est de la RDC.

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...