La population fuit les combats à la frontière entre le Soudan et le Soudan du Sud

Écouter /

Des réfugiés soudanais de l'État du Nil Bleu font la queue pour obtenir de l'eau dans un camp de déplacés (Photo: UNHCR/V. Tan)

Des combats dans les zones frontalières contestées entre le Soudan et le Soudan du Sud génèrent un déplacement croissant de population en quête de sécurité vers l'Etat du Haut Nil au Soudan du Sud et vers l'ouest de l'Ethiopie.

La semaine dernière, le personnel du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a enregistré 2287 nouveaux arrivants dans les sites de réfugiés de Doro et de Jammam dans le Haut Nil, portant ainsi à plus de 80 000 le nombre total des réfugiés enregistrés dans cette région. Les réfugiés traversent la frontière vers le Soudan du Sud depuis l'Etat du Nil Bleu au Soudan, en proie à des troubles. Ils expliquent avoir fui à cause des bombardements et de la crainte de nouvelles violences. Dans l'ouest de l'Ethiopie, le personnel du HCR voit également un flux régulier de nouveaux arrivants, principalement depuis l'Etat du Nil Bleu. Le HCR s'apprête à ouvrir un troisième camp pour héberger les Soudanais arrivant en nombre croissant en Ethiopie. Le nouveau camp est situé à Bambasi et aura une capacité d'hébergement de plus de 20 000 réfugiés quand il sera prêt à la fin du mois.

Depuis juin 2011, de lourds combats entre les forces armées soudanaises et les rebelles de la branche Nord du Mouvement populaire de libération du Soudan (SPLM-N) dans les Etats du Sud-Kordofan et du Nil Bleu ont poussé des dizaines de milliers de réfugiés soudanais à rejoindre l'Ethiopie et le Soudan du Sud. Le HCR attend encore davantage d'arrivants dans ces deux pays car des réfugiés ont rapporté que de nombreux autres groupes étaient actuellement sur la route dans l'Etat du Nil Bleu.

Parallèlement, la situation sécuritaire reste précaire dans d'autres zones frontalières contestées entre l'Etat d'Unity au Soudan du Sud et le Sud-Kordofan au Soudan. Des bombardements seraient survenus le 29 février le long de la frontière occidentale du comté de Pariang et le 26 février dans la région du Lac Jau. L'Agence onusienne est vivement préoccupée par la sécurité des civils dans l'installation de réfugiés de Yida située à proximité où sont hébergés 16 022 Soudanais. En novembre 2011, des bombes sont tombées sur Yida, une ville située dans l'Etat d'Unity. Dans l'Etat du Haut Nil, plus à l'est, des bombes ont également été lâchées sur un centre de transit de réfugiés à Elfoj, où étaient alors hébergés 4000 personnes. Le HCR continue à transférer des réfugiés depuis la zone frontalière instable vers des sites de réfugiés établis à des distances plus éloignées des combats. Les sites montés par le HCR permettent de fournir de la nourriture, de l'eau potable, des soins de santé et des abris ainsi que des services essentiels dans les domaines de l'éducation et de la production agricole.

Le Soudan du Sud, pays devenu récemment indépendant, héberge plus de 100 000 réfugiés soudanais enregistrés originaires du Sud-Kordofan et du Nil Bleu. Plus de 30 000 réfugiés, principalement originaires de la région du Nil Bleu, ont été enregistrés dans l'ouest de l'Ethiopie.

(Extrait sonore : Fatoumata Lejeune-Kaba, porte-parole du HCR ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...