Guinée : des mesures fortes attendues contre l'impunité des auteurs des exactions de 2009

Écouter /

Le rapport du Haut-Commissariat sur la situation des droits de l'homme en République de Guinée fait état de certains progrès dans le domaine de la réforme de la justice et de la sécurité, ainsi que de la création d'une institution nationale de droits de l'homme. Toutefois, la situation des droits humains demeure préoccupante. C'est l'une des conclusions de la Haut-Commissaire adjointe des Nations Unies aux droits de l'homme qui présentait les rapports préparés par le Secrétaire général et le Haut-Commissariat concernant la situation en Guinée.

Kyung-Wha Kang insiste en particulier sur la nécessité pour les autorités de prendre « des mesures fortes contre l'impunité des auteurs des violations des droits de l'homme commises en septembre 2009, entre autres ». « Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme reste pleinement engagé à aider le gouvernement, les institutions nationales et la société civile guinéens dans leurs démarches pour remédier aux problèmes de droits de l'homme que le pays rencontre », fait remarquer Kyung-Wha Kang.

Face à ces interpellations, le Ministre de la justice de la République de Guinée a déclaré que, compte tenu de l'ampleur et de la complexité de la situation héritée par le gouvernement de la troisième république, des réformes ardues ont été engagées dans tous les secteurs, notamment dans ceux de la sécurité, la justice, l'économie, l'éducation et la santé. L'intégration des droits de l'homme dans la réforme du secteur de la sécurité a été concrétisée par différents textes législatifs et règlementaires.

S'agissant des poursuites contre les auteurs des exactions du 28 septembre 2009, Christian Sow a rappelé l'engagement de Conakry pour l'organisation d'un procès équitable et sans exclusive. «Les défis auxquels doit faire face la Guinée en matière de promotion et de protection des droits de l'homme sont complexes», mais l'engagement et la détermination des autorités guinéennes, en étroite collaboration avec la communauté internationale, sont en train de produire des résultats tangibles. Conakry rappelle tout de même « l'ampleur et la complexité de la situation héritée » par le gouvernement du Président Alpha Condé. Un pays qui a été « miné par la corruption et l'anarchie de ces forces de sécurité ».

(Mise en perspective d'Alpha Diallo, avec un extrait sonore de Christian Sow, Ministre de la justice de la République de Guinée)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...