Guinée-Bissau : relever les défis post-électoraux

Écouter /

Quoi au-delà du second tour de l'élection présidentielle en Guinée-Bissau? Le Conseil de sécurité de l'ONU en débat; même si l'issue pacifique d'un second tour de l'élection prévue fin avril n'est pas encore acquise…., mais il semblerait que tant le Conseil, le Représentant de Ban Ki-moon sur place, Joseph Mutaboba que l'ambassadeur de La Guinée-Bissau aux Nations Unies souhaitent traiter du dossier de la Guinée-Bissau de façon exhaustive en tenant compte des défis à relever au lendemain des élections.

L'allusion au second tour de l'élection présidentielle n'est donc qu'une parenthèse dans le propos tenu par l'ambassadeur de Guinée-Bissau, Joao Soares Da Gama devant les 15. Une parenthèse qui rend compte à l'issue de la contestation du premier tour par cinq candidats y compris Koumba Yala; de la riposte de la CNE qui considère les allégations sur les irrégularités des élections non fondées. Même si un recours à la Cour Suprême de justice est possible, Da Gama souhaite un second tour sans mauvaises surprises.

Mais au-delà du second tour des dossiers tels que la réforme du Secteur de la défense et de la sécurité , le démarrage de la démobilisation des Forces armées et de sécurité et le décaissement des fonds promis par les partenaires de la Guinée Bissau, se placent au rang des dossiers urgents selon Joao Soares Da Gama. Un appel auquel les membres du Conseil de sécurité de l'ONU ne sont pas sourds.

(Mise en perspective de Maha Fayek ; avec un extrait sonore de Joao Soares Da Gama, Représentant permanent de la Guinée Bissau aux Nations Unies)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...