Droits de l'homme : protéger la liberté de religion ou de conviction

Écouter /

Le Conseil des droits de l'homme à Genève (UN-Photo/Jess Hoffman)

Le Rapporteur spécial sur la liberté de religion ou de conviction a présenté mardi 6 mars son rapport annuel au cours d'un débat au Conseil des droits de l'homme à Genève. Heiner Bielefeldt a souligné qu’il n’existait pas de contradiction entre diversité et respect des droits de l’homme.

Au cours du débat, des intervenants ont invité la communauté internationale à réfléchir aux menaces que constituent certains groupes religieux. D’autres ont par contre appelé à plus de protection pour les minorités religieuses. Certaines délégations ont exprimé leur préoccupation au sujet de l’interdiction à l’école du port de vêtements conformes à la tradition religieuse. Les États-Unis ont regretté la destruction involontaire de textes religieux et assuré qu’une enquête sera menée sur les circonstances de cet incident malheureux.

Pour Le Rapporteur spécial sur la liberté de religion ou de conviction, Heiner Bielefeldt, les êtres humains auront à l’avenir davantage de possibilités d’exprimer leurs différences. La diversité doit être axée sur la reconnaissance de la dignité de tous. C’est la partie non négociable de l’universalité des droits de l’homme. Quant aux questions vestimentaires, il a estimé que, dans le cadre scolaire, il importait de ne pas empiéter sur la liberté des élèves à s’habiller en fonction de leur éducation.

Le Rapporteur spécial a souligné enfin l’importance de procédures d’enregistrement des religions minoritaires qui ne soient pas excessivement bureaucratiques.

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...