Côte d'Ivoire : l'ONUCI prend acte des décisions de la CEI sur les législatives à Bonon et à Facobly

Écouter /

Hamadoun Touré, porte-parole de l'ONUCI

« L'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (ONUCI) prend acte du communiqué de la Commission Electorale indépendante (CEI) du 29 février faisant état de l'impossibilité pour elle de proclamer les résultats des législatives partielles du 26 février 2012 dans les circonscriptions de Bonon et de Facobly et de sa décision de saisir le gouvernement pour l'ouverture d'une enquête ». Telle est la substance de la déclaration rendue publique par la mission jeudi à Abidjan et lue par le porte-parole, Hamadoun Touré.

S'exprimant lors du point de presse hebdomadaire de l'ONUCI, Hamadoun Touré a rappelé que la Mission restait engagée dans le processus d'analyse des procès-verbaux du scrutin partiel transmis par la CEI. A ce titre, elle procèdera à l'évaluation de la situation ainsi créée sur la base de la loi électorale ainsi que des standards nationaux et internationaux afin de s'assurer que les électeurs et les candidats de ces circonscriptions électorales ne soient pas privés de leurs droits. « Conformément à son mandat, l'ONUCI, comme elle l'a toujours fait, attendra les résultats du contentieux éventuel devant les juridictions compétentes avant de rendre sa décision sur la Certification », précise la déclaration.

Toujours selon la déclaration, l'ONUCI réitère sa disponibilité immédiate de à mener des investigations conjointes avec le Gouvernement sur les événements de Bonon et de Facobly. Cette action vise à « signifier aux populations que ceux qui usent de la violence ne sauraient en tirer le moindre bénéfice électoral. L'objectif ultime étant d'assurer le droit des électeurs et le retour de la paix et de la sécurité sur tout le territoire ivoirien », a conclu la déclaration.

Faisant le point des activités du Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la Côte d'Ivoire, Hamadoun Touré a annoncé la rencontre ce jour de Bert Koenders, avec deux partis de l'opposition, le Congrès National pour la Résistance et la Démocratie (CNRD) et la Ligue des Mouvements du Progrès (LMP). Ces rencontres se situent dans la droite ligne des consultations régulières avec les partis et groupements politiques ivoiriens à l'image des entretiens du 24 février dernier avec le Front Populaire Ivoirien (FPI).

Dans le courant de la semaine prochaine, Bert Koenders ira dans l'Ouest du pays toucher du doigt la réalité des conditions sécuritaires et humanitaires dans cette région sensible. Selon le Porte-parole, il va évaluer la situation à la frontière ivoiro-libérienne afin de déterminer l'appui à apporter pour améliorer le sort des personnes vivant dans ces zones, résidentes, déplacées ou réfugiées et renforcer la sécurité. « Cette visite permettra par ailleurs, de préparer la réunion de travail de haut niveau prévue les 6 et 7 mars prochains à Abidjan entre l'ONUCI et la Mission des Nations Unies au Liberia (MINUL) », a ajouté Hamadoun Touré.

Hamadoun Touré a également souligné que Bert Koenders continuait au double niveau politique et sécuritaire, de suivre attentivement l'impact des incidents de Bonon marqués par les attaques contre un convoi de la CEI qui transportait des urnes sous escorte des casques bleus. Après y avoir dépêché une mission préliminaire dirigée par le Commandant de la Force, « M. Koenders a mis sur pied une équipe d'enquête pour faire toute la lumière sur les incidents et surtout prévenir de tels actes qui sont une menace pour le processus de paix. En raison de la gravité que constitue une attaque contre les casques bleus, une enquête conjointe avec le gouvernement sera également conduite », a annoncé Hamadoun Touré.

Au chapitre social, Bert Koenders et le Numéro deux de l'ONUCI, Arnauld Akodjenou, inaugurent des projets à impact rapide financés par la Mission. Bert Koenders sera demain à Anyama tandis qu'Arnaud Kodjènou est ce jeudi à Agboville

Toujours sur le plan humanitaire, la Force elle, a fournit des soins médicaux gratuits à 1558 patients sur l'ensemble du territoire ivoirien ainsi que 134 500 litres d'eau potable aux populations dans le besoin. Au plan opérationnel, les Caques bleus ont effectué 1650 patrouilles terrestres et aériennes.

Le Porte-parole a également informé que dans le cadre de son mandat, la Division des Droits de l'Homme de l'ONUCI s'est rendue le 24 février à la prison civile de Bouna. La mission consistait à vérifier les conditions de détention et de la situation judiciaire de deux proches de l'ancien président Laurent Gbagbo, notamment Affi N'Guessan et Michel Gbagbo. « Les deux personnalités ont déclaré n'avoir subi aucun mauvais traitement », a rassuré Hamadoun Touré.

Par ailleurs, en vue de contribuer à la consolidation de la paix, au relèvement économique et au processus de réconciliation nationale, la Mission organise le 5 mars prochain, à Abidjan, un Forum de réflexion et d'échanges avec les opérateurs économiques de Côte d'Ivoire. « Ce Forum servira de plateforme au secteur privé, en partenariat avec le SNU pour décliner son engagement crucial en faveur d'un environnement post-crise apaisé, nécessaire à la relance des activités de développement », a-t-il dit.

De même l'ONUCI va poursuivre sa campagne de proximité pour sensibiliser les populations à un environnement poste crise apaisé à travers tout le pays.

(Extrait sonore : Hamadoun Touré, porte-parole de l'ONUCI, au micro de Souleymane Katié Ouattara d'ONUCI-FM)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...