Côte d'Ivoire : l'équation de la terre et de l'ethnie reste une «bombe à retardement », prévient Doudou Diène

Écouter /

Le Conseil des droits de l'homme a examiné, ce mercredi à Genève, le rapport de l'Expert indépendant sur la situation des droits de l’homme en Côte d’Ivoire. Doudou Diène a mis en garde contre le comportement des supplétifs des Forces républicaines de Côte d’Ivoire, les FRCI ex-Forces nouvelles. Ces supplétifs et les forces qui leur sont associées sont l’une des causes principales de l’insécurité actuelle dans le pays.

Dans son rapport, Doudou Diène note que l'équation de la terre et de l'ethnie constitue véritablement une bombe à retardement dans le champ clos de la compétition politique pour le pouvoir dans la Côte d'Ivoire post-Houphouet Boigny. « La gravité des violations des droits de l'homme de la période post-électorale atteste du fait que ces déflagrations s'inscrivent dans une spirale destructrice de la vie, des biens et des valeurs humaines fondamentales de la société ivoirienne », lit-on dans le document présenté devant le Conseil des droits de l'homme. « Une culture de violence, par sa durée et son ampleur, est en train de prendre racine dans les couches profondes de l'imaginaire et de l'inconscient collectif du peuple ivoirien ».

En outre, l'Expert indépendant a souligné que les sources profondes et durables de la crise ivoirienne relèvent de trois facteurs: surdétermination de la lutte pour le pouvoir politique au détriment des droits fondamentaux de la population; construction politique d’un lien entre l’ethnicité et le foncier rural qui constitue une véritable bombe à retardement; et prégnance d’une culture d’impunité.  Doudou Diène a estimé qu’il s’agissait d’une situation d’une «gravité extrême» en matière de droits humains qui a «littéralement mis le peuple ivoirien à genoux» en raison de la durée et de la violence de la crise.

Il a averti que de nombreuses armes demeuraient en circulation et pointé du doigt les éléments des FRCI.  Ceux-ci ne perçoivent pas de revenu et ils ont tendance à se servir sur la population.  Ces supplétifs et les forces qui leur sont associées sont l’une des causes principales de l’insécurité actuelle dans le pays.  Pour l’Expert indépendant, «la priorité doit être accordée à la question de la réforme du secteur de la sécurité et notamment au processus de désarmement-démobilisation et réintégration des anciens rebelles.

La question de la sécurité est capitale. Selon Doudou Diène, les mesures dans ce sens doivent être renforcées par les autorités ivoiriennes et soutenues par la communauté internationale. 

Pour lui, deux facteurs sont de nature à nourrir une culture des droits de l’homme qui soit à la mesure de la situation: une approche globale des droits de l’homme intégrant les droits civils et politiques et les droits économiques, sociaux et culturels; l’appui déterminé à la Commission dialogue, vérité et réconciliation «dont le mandat est déterminant pour la reconstruction démocratique et du vivre ensemble de la société ivoirienne ».

A cet égard, il a souligné que la Commission dialogue, vérité et réconciliation doit intégrer la notion de justice.  Le concept de vérité est en outre essentiel: il faut établir les faits commis au cours des dix dernières années, les responsabilités des violations des droits de l’homme et s’attaquer aux causes profondes du conflit.  L’enjeu de mémoire est essentiel.  Le peuple ivoirien doit avoir connaissance de ce qui s’est passé.  Un document qui retrace avec précision les faits et les responsabilités est donc nécessaire. 

Mais pour autant, «l’exigence de justice est la condition de la réconciliation». Il a souligné l'importance pour la justice de traiter toutes les violations des droits de l’homme commises en Côte d’Ivoire depuis dix ans.  « La clé de voûte de la construction démocratique en cours actuellement est le pluralisme politique: la diversité politique doit trouver un espace d’expression adéquat », avertit Doudou Diène. 

(Interview intégrale: Doudou Diène, Expert indépendant sur la situation des droits de l’homme en Côte d’Ivoire ; Propos recueillis par Alpha Diallo)

Classé sous Infoplus.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...