Côte d'Ivoire : Koenders boucle une visite de 3 jours à l'Ouest

Écouter /

Bert Koenders, le Représentant spécial du Secrétaire général pour la Côte d'Ivoire (Photo: ONUCI)

Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la Côte d'Ivoire, Bert Koenders, a procédé mardi 6 mars 2012, à l'inauguration du projet de réhabilitation de l'école primaire publique de Ganhia, à 15 kilomètres de Bloléquin, estimé à plus de sept millions de FCFA.

Construite en 1950, cette école primaire est l'une des plus anciennes du département. Elle accueille 150 élèves dont 70 filles. Le Représentant spécial a assuré la disponibilité de l'ONUCI d'accompagner les Ivoiriens et insisté sur l'importance de l'éducation, qui, a-t-il estimé, est la préparation des futurs leaders de la Côte d'Ivoire. La réhabilitation de l'école a encouragé le retour de plusieurs écoliers réfugiés au Libéria. Le directeur de l'école, Sompehi Saint-Denis Yoro, s'est réjouit de l'initiative et promis d'en faire bon usage.

En marge de l'inauguration du projet, le bataillon marocain a offert une consultation médicale à environ cent personnes. La cérémonie de Ganhia est l'une des étapes d'une visite de trois jours effectuée dans l'ouest du pays par le Représentant spécial pour toucher du doigt les réalités sécuritaires, humanitaires et économiques. Koenders s'est successivement rendu à Man, Touleupleu et Bloléquin où il a rencontré les préfets de ces localités. L'objectif est de voir comment faciliter le retour des réfugiés en toute sécurité dans la dignité et de manière durable.

A ce sujet, Bert Koenders s'est rendu au Libéria dans le camp de Solo qui abrite des milliers de réfugiés ivoiriens. Il leur a fait le point des actions de l'ONUCI en ce qui concerne la sécurité de ceux qui désirent librement rejoindre leur foyer abandonné lors de la crise postélectorale. Les milliers de réfugiés ont insisté sur leur intégrité physique, le recouvrement de leurs biens (terre, maisons et plantations) et des libertés politiques. Certains ont fait leurs, les exigences du Front populaire ivoirien (FPI), notamment la libération des détenus de l'ancien régime, pour se sentir à l'aise en Côte d'Ivoire.

Auparavant, à Touleupleu, les déplacés internes avaient demandé la réhabilitation de leurs habitations incendiées ou détruites ainsi que la fourniture d'une aide alimentaire en plus des semences devenues nécessaires pour les travaux agricoles. Partout, Koenders a délivré le même message : appuyer les autorités compétentes pour relever les défis sécuritaires en vue de faciliter la réconciliation nationale, gage d'un développement harmonieux du pays. Le Représentant spécial était accompagné d'une forte délégation comprenant le Commandant de la force, le Général Gnakoudé Béréna, ainsi que des représentants de la communauté humanitaire.

(Mise en perspective de François Gombahi d'ONUCI FM)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...