Côte d’Ivoire: Human Rights Watch dénonce de nouvelles exactions à Bouaké

Écouter /

Selon l’organisation de défense des droits de l’homme, Human Rights Watch, au moins 22 personnes ont été victimes de meurtres à Bouaké et dans ses environs en Côte d'Ivoire, depuis décembre 2011.

Human Rights Watch appelle les autorités à prendre des mesures pour désarmer les anciens combattants des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI), désignés comme les auteurs de ces violences et à renforcer les moyens de la police et des gendarmes pour enquêter sur ces crimes. Des sources indiquent que  le nombre de volontaires recrutés et armés par les forces rebelles anti-Gbagbo lors de la crise postélectorale, aurait atteint 40 000 hommes, qui gravitent toujours autour des FRCI ou qui y sont toujours présents.

Les victimes ont unanimement dit que c’est des jeunes liés aux forces républicaines de Bouaké. Le terme signifie aujourd’hui les forces armées régulières mais aussi tous les volontaires armés par les Forces républicaines pour chasser l’ancien président Laurent Gbagbo.

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...