Corée du Nord: la transition politique, occasion à saisir selon un expert de l'ONU

Écouter /

Le Rapporteur spécial des Nations Unies sur la situation des droits de l'homme en République populaire démocratique de Corée (RPDC), Marzuki Darusman.

« La transition actuelle peut être une fenêtre d’opportunité pour le pays afin d’adopter un processus de réformes en République populaire démocratique de Corée ». C'est la conviction du Rapporteur spécial sur la situation des droits de l'homme en République populaire démocratique de Corée qui a présenté ce lundi à Genève son rapport au Conseil des droits de l'homme.

Darusman Marzuki a toutefois relevé que ces derniers mois, la situation des droits de l'homme et la situation humanitaire n'ont cessé de se dégrader et Kim Jong-un a succédé à son père à la tête du pays. L'Expert indépendant s'est ainsi préoccupé des problèmes d'insécurité alimentaire, la violence contre les femmes, les camps d'internement, la liberté d'opinion et d'expression, les problèmes humanitaires et les préoccupations en matière de protection des demandeurs d'asile originaires de la République populaire démocratique de Corée.

Dans ce rapport présenté au Conseil des droits de l’homme de l’ONU, Darusman Marzuki a indiqué que ces dernières années, la pénurie alimentaire chronique est devenue en République populaire démocratique de Corée l'un des problèmes les plus pressants. Près de six millions de personnes –un quart de la population– ont ainsi un besoin urgent d’aide alimentaire, selon l’ONU. L'Expert indépendant note qu'il est préoccupé par le fait que la terrible pénurie alimentaire que connaît actuellement la République populaire démocratique de Corée aura pour conséquence de graves problèmes de santé, notamment chez les enfants, les femmes et les personnes âgées. Par exemple en 2011, les responsables sanitaires du pays ont fait état d'une augmentation de 50 à 100 % des admissions d'enfants malnutris dans les services de pédiatrie des hôpitaux, par rapport au total des admissions de 2010. Les femmes enceintes et allaitantes constituent d'autres catégories vulnérables car elles courent un risque plus élevé de malnutrition aiguë et de carences en micronutriments.

Dans ces conditions, Darusman Marzuki recommande aux États parties de s'abstenir en tout temps d'imposer des embargos sur les produits alimentaires ou de prendre des mesures analogues mettant en péril, dans d'autres pays, les conditions de la production de vivres et l'accès à l'alimentation.

Concernant l'enlèvement de ressortissants étrangers, le Rapporteur spécial relève avec inquiétude qu'aucun progrès n'a été enregistré en ce qui concerne le règlement de la question des enlèvements de ressortissants étrangers par des agents de la République populaire démocratique de Corée. À ce jour, quelque 500 cas non résolus d'enlèvement de Coréens originaires de la République de Corée ont été signalés. Le Rapporteur spécial reconnaît l'importance capitale de la reprise du dialogue intercoréen afin de créer un climat propice au règlement d'un certain nombre de questions en suspens, telles que le regroupement des familles séparées et le rapatriement des Coréens enlevés.

Sur le volet de la protection des demandeurs d'asile, l'Expert indépendant note le nombre de demandeurs d'asile originaires de la République populaire démocratique de Corée en République de Corée a augmenté de façon régulière. Jusqu'à la fin des années 1990, ils étaient moins de 1 000. À la fin de 2011, ils étaient environ 23 700 en République de Corée. Les femmes représentent environ 75% de ces nouveaux arrivants.

Tout en dressant ce sombre tableau de la situation des droits humains et humanitaires, Darusman Marzuki pense que la transition actuelle avec l'avènement de Kim Jong-un, suite à la mort de Kim Jong-il en décembre 2011, peut être pour Pyongyang, l'occasion d'adopter un processus de réforme.

(Mise en perspective d'Alpha Diallo à Genève)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...